On a rencontré Nestor, le robot qui sert des bières aux Bretons

INVENTION Une ancienne machine industrielle a trouvé une seconde vie derrière le comptoir…

Jérôme Gicquel

— 

Le Bistromatik était à pied d'œuvre cet été à Douarnenez pour les fêtes maritimes.
Le Bistromatik était à pied d'œuvre cet été à Douarnenez pour les fêtes maritimes. — Philippe Ollivier

Quand on parle de boisson, les Bretons savent souvent faire preuve d’imagination. Cet été aux Fêtes maritimes de Douarnenez, les festivaliers ont ainsi eu le privilège de découvrir le Bistromatik et de se faire servir leur mousse par un robot baptisé Nestor.

Une installation pour le moins surprenante que l’on doit à Jean-Marie Ollivier. Ingénieur industriel implanté à Bruz près de Rennes, ce passionné de mécanique a eu l’idée il y a une dizaine d’années de redonner une seconde vie à des robots industriels bons pour la casse. « J’ai toujours trouvé qu’il y avait une âme dans ses robots et je me suis mis en tête de reconvertir ces machines dans le spectacle », indique ce jeune père de famille.

Le robot sert aussi l’apéro et débouche les bouteilles

En 2010, Jean-Marie récupère enfin son premier robot, une imposante machine de plus d’une tonne dotée d’un bras polyarticulé qui a fait son temps dans l’industrie automobile. Après beaucoup de bidouille, l’ingénieur apprend à son robot à servir des verres de vin au cubi. « Il y avait un peu de perte mais ça faisait beaucoup marrer les copains », sourit-il.

Jean-Marie Ollivier aux côtés de son robot cet été à Douarnenez.
Jean-Marie Ollivier aux côtés de son robot cet été à Douarnenez. - Philippe Ollivier

Tombée en panne, la première machine est remplacée par une autre « plus solide » en 2014. Jean-Marie Ollivier la met alors à rude épreuve en lui apprenant à servir des apéros avec un système de doseur ou à déboucher des bouteilles de vin.

La prochaine bolée servie le 24 septembre

Grâce à l’aide de généreux mécènes, l’ingénieur perfectionne encore sa machine qui fait sa première sortie publique le 15 juillet dernier à la fête du Logelloù à Penvenan, dans les Côtes d’Armor. « Les gens étaient bluffés de voir un robot leur servir une bière, il y a un peu un côté ludique et magique ».

Seul un client ne partage pas cet émerveillement collectif. « Il s’inquiétait de n’avoir plus personne à qui raconter ses problèmes au bistrot. Mais cette invention, c’est justement du second degré. C’est un moyen de poser un regard critique sur la place des machines dans la société », indique Jean-Marie Ollivier, fier d’avoir monté son propre manège, « un rêve de gosse ».

>> A lire aussi : La Bretagne a perdu la moitié de ses bars en 30 ans

Au repos forcé dans un hangar depuis la fin de l’été, le robot Nestor reprendra du service le 24 septembre pour une soirée à Berhet-Confort près de Lannion. « J’espère bien qu’on aura l’occasion de faire la tournée des festivals », souligne le créateur, qui a déjà reçu plusieurs propositions pour assurer le show avec son robot.