La Bretagne a fait le plein de soleil cet été

METEO Le mois d’août a été le plus chaud depuis 2003 dans la région…

Jérôme Gicquel

— 

La plage de Bon Secours à Saint-Malo, ici en juillet 2016.
La plage de Bon Secours à Saint-Malo, ici en juillet 2016. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un soleil radieux, des températures dépassant régulièrement les 30° et une absence de pluie. Pour un peu, on se serait presque cru sur la Côte d’Azur cet été en Bretagne. Cela semblait pourtant mal parti avec un mois de juin et un début juillet particulièrement maussade et pluvieux. Il aura finalement fallu attendre le week-end du 14 juillet pour que l’été s’installe définitivement dans la région. Le thermomètre a alors sévèrement chauffé, notamment entre le 17 et le 19 juillet.

« On était en moyenne à 35° dans la région. Il y a même eu des records historiques de chaleur comme à Ploumanac’h où l’on a dépassé les 36° », indique Franck Baraer, climatologue à Météo France. Si le soleil a été un peu moins généreux fin juillet, la chaleur s’est ensuite confortablement installée pendant tout le mois d’août en Bretagne, pour le plus grand bonheur des vacanciers.

Beaucoup de soleil et peu de pluie

A Rennes, on a ainsi enregistré 26,9° en moyenne, soit 2,6° de plus que la normale. « Cela a été le mois d’août le plus chaud depuis 2003 qui était celui de la canicule », précise Franck Baraer. En termes d’ensoleillement, l’été 2016 a également été remarquable en Bretagne, avec par exemple 472 heures cumulées entre juillet et août à Rennes et 459 heures à Dinard. « Il y a déjà eu des étés plus ensoleillés mais c’est quand même un ensoleillement d’un très bon niveau », assure Franck Baraer.

>> A lire aussi : Vigilance sécheresse dans les Côtes d’Armor

Souvent raillée pour sa météo pluvieuse, la Bretagne est par ailleurs passée entre les gouttes cet été avec des pluies largement déficitaires. On a ainsi enregistré 27,4 mm de pluie à Rennes entre juillet et août, contre 90 mm en moyenne. « Ce n’est pas un record historique mais on n’en est pas loin », conclut le climatologue.