Crise du lait: Le blocage levé devant le site Lactalis de Cesson

AGRICULTURE Un accord a été trouvé entre les producteurs et le groupe...

C.A.

— 

La FNSEA a levé le blocage de la plateforme Lactalis à Cesson, près de Rennes.
La FNSEA a levé le blocage de la plateforme Lactalis à Cesson, près de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

« Nous resterons là tant que nous n’aurons pas eu de garantie de prix. Ce n’est pas évident pour nous, mais nous tiendrons ». Les producteurs de lait n’étaient pas nombreux lundi devant la plateforme logistique de Lactalis à Cesson-Sévigné, près de Rennes, mais ils étaient déterminés.

Ils n’auront pas eu à siéger longtemps. Après des négociations fructueuses entre les éleveurs et le groupe Lactalis, le blocage du site a été levé mardi midi. Dès 13h30, les camions Galbani, Chaussée aux Moines et Bridélice, marques appartenant au groupe, pouvaient de nouveau accéder à la plateforme logistique.

Mardi matin, le leader mondial des produits laitiers a accepté de rehausser le prix payé aux éleveurs, qui réclamaient 300 euros par tonne de lait. L’accord prévoit une augmentation de 5 euros du prix de la tonne tous les mois jusqu’à la fin 2016, de 280 euros en août à 300 euros en décembre, ce qui rapporte à 275 euros le prix sur toute l’année.

«Une réelle avancée»

«Ce n'est pas une grande victoire mais c'est une réelle avancée. Surtout, cela montre qu'il y a eu une prise de conscience des difficultés des éleveurs», a commenté Florian Salmon, président des Jeunes Agriculteurs d'Ille-et-Vilaine et producteur de vaches laitières près de Fougères.