Rennes: La ville coupe la lumière la nuit dans plusieurs quartiers

ENERGIE Plusieurs secteurs pavillonnaires sont désormais plongés dans le noir…

Jérôme Gicquel

— 

A Cesson-Sévigné, l'éclairage public est coupé la nuit depuis 2010.
A Cesson-Sévigné, l'éclairage public est coupé la nuit depuis 2010. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Depuis samedi, une vingtaine de rues sont plongées dans le noir entre 1h et 5h du matin à Rennes. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du schéma directeur d’aménagement lumière mis en place par la ville depuis 2012. « L’objectif est de réduire la consommation énergétique de 20 % d’ici 2020 et de donner une nouvelle identité lumineuse à la ville », souligne Daniel Guillotin, élu en charge de l’écologie urbaine à la ville de Rennes.

C’est d’abord la zone d’activités d’Atalante Champeaux qui avait été plongée dans le noir entre 23h et 5h du matin en 2013. Le dispositif avait ensuite été élargi aux zones industrielles Sud-Est et de la Route de Lorient début 2015 ainsi que dans le quartier pavillonnaire de la Bellangerais au nord de la ville où la lumière est désormais coupée de 1h à 5h du matin. « Nous nous sommes calés sur les horaires de passage des derniers et des premiers bus », indique l’élu.

Une économie de 140.000 euros par an

La mesure s’étend cette fois à quatre autres quartiers de la ville à savoir les secteurs Nord-Est, Nord-Ouest, Sud-Est et Sud-Ouest. « Ce sont à chaque fois des zones résidentielles où il y a très peu de passage la nuit. Mais nous conservons bien sûr la lumière sur les axes stratégiques, l’idée n’est pas de plonger entièrement la ville dans le noir », précise Daniel Guillotin.

Le plan des rues où la lumière est désormais coupée la nuit.
Le plan des rues où la lumière est désormais coupée la nuit. - Ville de Rennes

A terme, c’est près de 20 % de la ville qui sera plongée dans le noir la nuit. « Une fois que tout le dispositif sera opérationnel, on devrait réduire la facture d’un gigawatt, soit une économie de 140.000 euros chaque année. »