Le bel été des festivals bretons

CULTURE Malgré un contexte tendu lié aux risques d’attentats, les festivaliers ont répondu présent…

Jérôme Gicquel
— 
Le public des Vieilles Charrues, ici le vendredi 15 juillet, à l'occasion des 25 ans du festival.
Le public des Vieilles Charrues, ici le vendredi 15 juillet, à l'occasion des 25 ans du festival. — Alain ROBERT/SIPA

La menace terroriste n’aura finalement pas découragé les festivaliers, toujours plus nombreux à s’éclater quand arrive l'été. Terre de festivals avec plus de 350 événements répertoriés sur son territoire, la Bretagne a une nouvelle fois tiré son épingle du jeu cet été avec des concerts qui ont fait le plein et des organisateurs presque tous ravis. Tour d’horizon des principaux festivals bretons.

« Une édition historique » pour les Vieilles Charrues.

Pour fêter ses 25 ans, le festival des Vieilles Charrues s’est offert un nouveau record de fréquentation avec 278.000 spectateurs accueillis en quatre jours. « La 25e édition, ce sera pour nous une édition historique », indique Jérôme Tréhorel, directeur de l’association des Vieilles Charrues.

Le festival avait pourtant été marqué par l’attentat de Nice, perpétré dans la nuit de jeudi à vendredi, au premier soir du festival. Mais pas question pour les organisateurs d’annuler les festivités. « C’est important pour nous de continuer à faire rêver les gens », assurait alors Jérôme Tréhorel.

Une minute de silence avait été organisée le jeudi soir immédiatement après le concert de Michel Polnareff, le public entonnant ensuite spontanément la Marseillaise, reprise également le vendredi soir par la foule à l’initiative de la star américaine Pharrell Williams.

Un bilan positif pour le Festival interceltique de Lorient.

L’esprit celte est encore bien vivant. Pour sa 46e édition, le Festival interceltique a fait le plein du 5 au 14 août avec 700.000 spectateurs dans les rues de Lorient, contre 750.000 l’an dernier. « La fréquentation est légèrement en baisse, mais 700.000 festivaliers sont restés fidèles à ce rassemblement, considéré comme l’un des plus importants des cultures celtiques. Et l’un des plus grands festivals d’Europe », indique Guy Gestin, président du festival, dans les colonnes de Ouest-France.

Proposant des défilés gratuits ainsi que des spectacles payants dans les rues de Lorient, le FIL 2016 peut aussi se targuer d’avoir réalisé cette année « la deuxième meilleure billetterie de l’histoire du festival ».

Les festivaliers ont fait du bruit à Landerneau.

Le changement de formule a été payant pour les organisateurs du festival Fête du Bruit à Landerneau dans le Finistère. Pour cette 8e édition, programmée sur trois jours contre deux auparavant, 52.000 spectateurs étaient de la partie. Le seul point noir a été l’annulation à la dernière minute du concert des Cranberries le samedi 13 août, la chanteuse Dolores O’Riordan étant souffrante.

Un bilan en demi-teinte pour la Route du Rock.

Malgré une météo pour une fois clémente, La Route du Rock à Saint-Malo est loin d’avoir fait le plein. Avec seulement 13.000 entrées payantes, contre 22.500 l’an dernier, le festival malouin paie sûrement l’absence d’une grosse tête d’affiche. « On a pas réussi à construire une programmation assez excitante », reconnaît François Floret, directeur du festival.