La résistante Raymonde Tillon sera inhumée à Rennes

DISPARITION Elle reposera auprès de son mari Charles Tillon...

C.A. avec AFP
— 
La résistante communiste Raymonde Tillon-Nédelec est décédée à l'âge de 100 ans le 17 juillet 2016.
La résistante communiste Raymonde Tillon-Nédelec est décédée à l'âge de 100 ans le 17 juillet 2016. — FRANK PERRY / AFP

Décédée le 17 juillet à l’âge de 100 ans, la résistante Raymonde Tillon sera inhumée à Rennes, rapporte Ouest-France. La députée communiste reposera aux côtés de son deuxième mari Charles Tillon, né à Rennes et décédé en 1993. L’ancien ministre repose dans un caveau familial offert par la ville au cimetière de l’Est. Un hommage devrait être rendu à la résistante à Paris, avant que son corps ne soit rapatrié à Rennes.

Née le 22 octobre 1915 à Puteaux (Hauts-de-Seine), Raymonde Barbé avait épousé en 1935 Charles Nédelec, militant communiste, avant de devenir députée des Bouches-du-Rhône. Elle s’était ensuite mariée avec le Rennais Charles Tillon, dirigeant du PCF, ministre puis exclu du Bureau politique du PCF en 1952. Elle-même avait été exclue du PCF pour avoir rejeté la doxa stalinienne.

Livrée aux Allemands en 1944

Entrée tôt dans la Résistance, elle avait été arrêtée le 31 mars 1941 et condamnée à vingt ans de travaux forcés par le tribunal maritime de Toulon. Emprisonnée tour à tour à Marseille, Toulon et Lyon, elle avait été livrée aux Allemands en juin 1944 et déportée d’abord à Sarrebruck puis au camp de Ravensbrück. Affectée dans une usine de guerre de Leipzig, elle avait réussi à s’évader le 20 avril 1945 et à regagner Marseille. Elle était alors devenue députée.