Dans un an, Rennes sera à seulement 1h27 de Paris

TRANSPORTS La ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire sera mise en service le 2 juillet 2017…

Jérôme Gicquel

— 

En 2020, la gare de Rennes pourra accueillir jusqu'à 128.000 voyageurs par jour.
En 2020, la gare de Rennes pourra accueillir jusqu'à 128.000 voyageurs par jour. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Rennes, banlieue de Paris ? Dans un an quasiment jour pour jour, la capitale bretonne ne sera plus qu’à 1h27 de la Ville Lumière, contre un peu plus de deux heures actuellement, avec la mise en service de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire prévue le 2 juillet 2017. Pas de temps à perdre donc pour les équipes de SNCF Réseau et d’Eiffage Rail Express qui sont à l’œuvre sur ce chantier titanesque de trois milliards d’euros.

>> A lire aussi : Avec l'arrivée de la LGV, tous les horaires de trains modifiés

Sur les rails, les travaux sont déjà bien avancés et s’achèveront cet été avec l’implantation des dernières caténaires et la mise sous tension d’une ligne électrique de 25.000 volts en août. Les premiers trains d’essai pourront alors circuler à compter de cet automne avant la livraison de la ligne le 15 mai 2017. Une fois la LGV mise en service, la trentaine de trains qui reliera chaque jour Rennes et Paris sera pilotée depuis la poste de commande à distance, inauguré depuis mai 2015 dans le quartier Saint-Hélier.

Jean-Yves Le Drian vient visiter le chantier

« Ce poste sera opérationnel au mois d’octobre et commandera tous les aiguillages de la LGV entre Le Mans et Rennes. Au printemps 2018, il commandera également la gare de Rennes ainsi que les voies jusqu’à Redon », précise la direction de SNCF Réseau. Juste à côté du « cerveau de la LGV » est installé le central sous-station qui pilotera l’alimentation électrique de la LGV Bretagne-Pays de la Loire mais aussi de la LGV Sud Europe-Atlantique entre Tours et Bordeaux, soit 2.300 kilomètres de ligne.

Le central sous-station pilotera l''alimentation électrique de 2.300 km de lignes.
Le central sous-station pilotera l''alimentation électrique de 2.300 km de lignes. - J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Le chantier le plus visible pour le public reste enfin celui de la gare de Rennes qui a accueilli ce lundi après-midi le président de région Jean-Yves Le Drian, venu observer l’avancée des travaux. Si toutes les voies seront opérationnelles pour l’arrivée de la LGV, le nouveau bâtiment voyageur ne sera lui livré qu’en 2018.

Président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian est venu découvrir l'avancée des travaux ce lundi.
Président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian est venu découvrir l'avancée des travaux ce lundi. - J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Et les travaux ne seront pas finis dans le quartier puisqu’il faudra attendre 2020 pour la transformation totale de la gare en pôle d’échanges multimodal. A cette date, la gare de Rennes pourra alors accueillir 128.000 voyageurs par jour, contre 63.000 actuellement.