Le Mont-Saint-Michel attend le Tour mais n’en fait pas une montagne

CYCLISME La 103e édition de la Grande Boucle s’élancera samedi de la Manche…

Jérôme Gicquel
— 
Les coureurs étaient passés au pied du Mont en 2011 lors de l'étape entre Dinan et Lisieux.
Les coureurs étaient passés au pied du Mont en 2011 lors de l'étape entre Dinan et Lisieux. — Lionel Bonaventure / AFP

A quelques heures du grand départ du Tour de France, l’euphorie n’a pas encore gagné le Mont-Saint-Michel, loin de là. Les touristes sont certes au rendez-vous mais pour l’instant, rien ne présage de l’arrivée imminente des coureurs au pied du célèbre monument, qui a déjà accueilli l’arrivée d’un contre-la-montre en 2013.

Seuls quelques fanions accrochés sur la façade des boutiques de souvenirs mettent un peu les visiteurs dans l’ambiance. « Cela va monter doucement en puissance mais c’est vrai que c’est calme pour l’instant », témoigne un commerçant. Dans les hôtels, la Grande Boucle ne passionne pas non plus les foules. « Cela ne va pas changer grand-chose pour nous car nous sommes tout le temps complets à cette période de l’année », indique une réceptionniste. Pour certains commerçants, le départ du Tour serait même une mauvaise chose pour les affaires. « Cela va nous pénaliser toute la journée car les visiteurs vont galérer pour rejoindre le Mont », soupire un restaurateur.

Une image du Mont-Saint-Michel à restaurer

Pour Flora Bellétoile, responsable du pôle promotion à l’office du tourisme d’Avranches et du Mont-Saint-Michel, ce grand départ est au contraire du pain béni pour le Mont. « Le départ du Tour de France va nous permettre de redorer l’image du Mont-Saint-Michel qui a été un peu ternie ces derniers temps, notamment à cause des travaux. Et puis la fréquentation a baissé depuis les attentats, notamment les touristes asiatiques. On ne va donc pas se priver de ce coup de projecteur », assure-t-elle.

>> A lire aussi : L'archange redoré de retour sur le Mont-Saint-Michel

« Si le beau temps est de la partie, cela va faire des images incroyables. Cela ne peut être que bénéfique pour nous », acquiesce un restaurateur, un peu plus enjoué que ses collègues par l’arrivée des coureurs.

La Patrouille de France survolera les coureurs

A quelques kilomètres du Mont-Saint-Michel, la petite commune de Beauvoir a quant à elle fait des efforts pour accueillir la Grande Boucle. « C’est sympa mais les coureurs ne passeront même pas ici », ironise un client du bar-tabac.

Une pyramide de vélos a été installé dans le petit village de Beauvoir.
Une pyramide de vélos a été installé dans le petit village de Beauvoir. - J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

« C’est quand même un petit plus pour lancer la saison même s’il y a moins d’étrangers que les autres années en raison de la conjoncture économique », souligne le gérant du camping de la commune, qui regrette tout de même que la présentation des coureurs se déroule à Sainte-Mère-L’Eglise, à près de deux heures du Mont-Saint-Michel.

« Mis à part le départ des coureurs et la Patrouille de France, on n’aura pas beaucoup d’animations dans le coin », regrette-t-il. « Les organisateurs ont voulu faire bénéficier tout le département de la Manche », répond Flora Bellétoile, qui s’attend « à de fortes retombées sur l’ensemble du territoire ».