Bretagne : Il y a eu plus de décès que de naissances l’an dernier

DEMOGRAPHIE Pour la première depuis deux siècles, la région affiche un solde naturel négatif…

Jérôme Gicquel
— 
Le vieillissement de la population s'accélère en Bretagne.
Le vieillissement de la population s'accélère en Bretagne. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Hormis en période de guerre, jamais la Bretagne n’avait enregistré plus de décès que de naissances en deux siècles. Cette tendance s’est inversée en 2015 selon les données fournies par l’Insee. Avec 34.100 décès pour 33.700 naissances, la Bretagne a affiché l’an dernier un solde naturel négatif.

>> A lire aussi : Pourquoi la population bretonne vieillit plus vite que la moyenne

« Cela n’est pas qu’un événement conjoncturel même si l’épisode grippal du début d’année a entraîné une surmortalité. Cela s’explique surtout par des tendances structurelles comme la baisse régulière du nombre de naissances et une hausse des décès liée à l’arrivée des baby-boomers aux grands âges », explique Olivier Biau, directeur régional de l’Insee en Bretagne.

La Bretagne gagne tout de même des habitants

La Bretagne n’est pas la seule région touchée par ce phénomène puisque les régions Nouvelle-Aquitaine, Bourgogne-Franche-Comté et la Corse ont enregistré également un déficit naturel l’an dernier. A l’échelle bretonne, seul le département d’Ille-et-Vilaine conserve un excédent naturel de près de 3.700 personnes. A l’inverse, les Côtes d’Armor et le Finistère se classent respectivement aux 3e et 5e rangs des départements français ayant les soldes naturels les plus déficitaires.

>> A lire aussi : La région gagne chaque année plus de 20.000 habitants

Malgré ces données, la population bretonne a tout de même continué à progresser l’an dernier avec 3.294.300 habitants recensés par l’Insee, soit une progression de 0,6 % par an environ depuis 2008. Preuve donc que la Bretagne continue à attirer de nouveaux arrivants, même si le solde migratoire (différence entre les arrivées et les départs sur le territoire) tend à diminuer ces dernières années.