Rennes: Jugé aux assises pour un coup mortel rue de la Soif

JUSTICE Un jeune homme de 25 ans était décédé après avoir reçu un coup en 2013…

Jérôme Gicquel
— 
La rue Saint-Michel à Rennes, surnommée la rue de la Soif, ici lors des Trans Musicales en 2014.
La rue Saint-Michel à Rennes, surnommée la rue de la Soif, ici lors des Trans Musicales en 2014. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un homme de 33 ans d’origine roumaine comparaît à partir de ce lundi devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine pour « violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». L’affaire remonte à 2013. Dans la nuit du 31 mai au 1er juin, Yoann Savalle, 25 ans, fêtait avec des amis son embauche comme régisseur au Centre régional d’information jeunesse (Crij) dans un bar de la rue Saint-Michel à Rennes.

A la suite d’une bousculade à l’extérieur pour une histoire de verre renversé, le jeune homme avait reçu un violent coup de poing au visage. Il avait finalement réussi à regagner son domicile près du pont de Nantes. Ne se sentant pas très bien, il avait contacté les pompiers qui l’avaient alors transporté au CHU.

L’accusé reconnaît avoir porté un coup de poing

Tombé dans le coma, Yoann Savalle était décédé dans la nuit du 6 au 7 juin. Selon l’autopsie, le coup de poing avait provoqué des lésions au cerveau. Son agresseur avait finalement été interpellé début juillet à Rennes et écroué.

« Mon client a reconnu son geste et le regrette. Mais il a du mal à comprendre qu’il soit responsable de la mort de quelqu’un en n’ayant porté qu’un seul coup de poing », indique Maître Quentin Blanchet-Magon, avocat de l’accusé. Au cours du procès qui va durer deux jours, les jurés vont tenter de savoir si c’est bien le coup de poing qui a causé le décès de Yoann Savalle. L’accusé encourt une peine de 15 ans de réclusion criminelle.