VIDEO. Rennes: Des habitants interpellent la maire sur l'état de leurs logements sociaux

LOGEMENT Ils se sont invités au conseil d'administration d'Archipel Habitat...

C.A.

— 

Des locataires de Villejean se sont invités chez le bailleur social Archipel Habitat pour protester contre l'état de leurs logements.
Des locataires de Villejean se sont invités chez le bailleur social Archipel Habitat pour protester contre l'état de leurs logements. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Une quinzaine d’habitants du quartier de Villejean, accompagnés de militants, ont interrompu ce jeudi le conseil d’administration du bailleur social Archipel Habitat, présidé par la maire de Rennes Nathalie Appéré. Ils entendaient protester contre l’état « délabré » de leurs logements.

« Mes murs, ils tombent comme du sable tellement c’est humide. On doit refaire les peintures à nos frais tous les deux ans. Ce n’est plus tenable. Je n’étais plus asthmatique et je le suis redevenue », témoigne Séverine, qui loue un logement square Yves-Lemoine, juste en face de l’université Rennes 2. Sa voisine a vu son bébé de deux mois souffrir de graves crises d’asthme. « Ce que nous voulons c’est que de vrais travaux soient menés », réclament les habitants.

« Ce n’est pas une manière d’agir »

Les manifestants ont finalement réussi à accéder à la salle de réunion où se tenait le conseil d’administration. « Ce n’est pas une manière d’agir. Ce type de méthode, je ne les accepte pas », a répondu la maire Nathalie Appéré. « Il y a des problèmes sanitaires, des problèmes d’isolation. Nous voulons juste un logement décent », embraye un locataire.

La maire de Rennes Nathalie Appéré, qui présidait le conseil d'administration d'Archipel Habitat, a répondu aux locataires mécontents.
La maire de Rennes Nathalie Appéré, qui présidait le conseil d'administration d'Archipel Habitat, a répondu aux locataires mécontents. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un rendez-vous sera fixé avant le 13 juillet entre les locataires et le bailleur, qui gère plus de 15.000 logements à Rennes. Dans un communiqué, le bailleur Archipel Habitat a « dénoncé les méthodes employées » et reprochant au collectif à l’origine de l’action de « mettre en scène des cas isolés et surtout non signalés ». Le bailleur assure consacrer 14,5 millions d’euros pour la réhabilitation de son parc.