Bretagne: Les premiers essais de la LGV seront menés après l'été

FERROVIAIRE La livraison est annoncée pour 2017...

C.A.
— 
Le chantier de la LGV Bretagne Pays de la Loire, ici en septembre 2015 à hauteur de Châteaugiron, en Ille-et-Vilaine.
Le chantier de la LGV Bretagne Pays de la Loire, ici en septembre 2015 à hauteur de Châteaugiron, en Ille-et-Vilaine. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le chantier de la LGV avance à bon rythme. Après les travaux de génie civil en 2014 puis la pose des rails achevée en 2015, l’année 2016 sera celle des essais sur la ligne à grande vitesse. Le comité de suivi vient d’annoncer que le planning « était tenu » et que les premiers essais pourraient être menés après l’été.

Une formation pour les 500 conducteurs

Cette phase, qui devrait durer dix mois, débutera à la mi-octobre après la livraison de trains d’essai. La SNCF a également établi le planning de formation de ses 500 conducteurs qui opéreront sur la ligne, dont la livraison est annoncée pour mai 2017. La LGV réduira le temps de parcours entre Rennes et Paris à 1h27 et mettra Brest et Quimper à moins de 3h de la capitale française.

Après le dramatique accident qui s’est produit lors des tests sur la ligne de Strasbourg, des retards dans la livraison de la LGV bretonne avaient été évoqués. La SNCF et Eiffage, qui pilote le chantier, s’étaient cependant montrés rassurants quant à la tenue du calendrier. Avant d’espérer faire rouler ses trains, la SNCF devra obtenir l’autorisation de mise en exploitation commerciale délivrée par l’Etablissement public de sécurité ferroviaire (EPSF). Le dossier de sécurité sera déposé d’ici fin 2016.



La bonne nouvelle pour les usagers, c’est que les travaux restant à mener ne devraient plus perturber le trafic ferroviaire, mise à part lors d’une opération d’ampleur en octobre. Le chantier fait actuellement travailler 1.500 personnes le long du tracé. Le coût global des travaux est estimé à 3,4 milliards d’euros.