Quimper: Faute d'argent, le Centre d'art contemporain condamné à la fermeture

CULTURE La ville a retiré sa subvention annuelle...

C.A. avec AFP

— 

Illustration d'art contemporain, ici au FRAC de Bretagne à Rennes.
Illustration d'art contemporain, ici au FRAC de Bretagne à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Quand votre principal financeur s’en va, difficile de faire front. Le Centre d’art contemporain de Quimper en fera vraisemblablement les frais. Privé de sa subvention principale versée par la ville, l’établissement devra fermer d’ici quelques mois.

Après avoir réduit de 30 % sa subvention depuis 2015 « la ville de Quimper a retiré sa subvention de 252.000 euros », a indiqué Natalia Colina, directrice du centre Le Quartier, dont le budget de fonctionnement est de 600.000 euros.

« Cette décision, difficile, est aujourd’hui l’une des conséquences de la diminution drastique et continue des dotations de l’Etat aux collectivités », se défend la ville dirigée depuis 2014 par Ludovic Jolivet (Les Républicains). Le maire assure avoir perdu dix millions d’euros de dotations de l’Etat en quatre ans.

Le ministère à la rescousse

Face à la décision de la municipalité, le ministère de la Culture a cependant proposé un apport supplémentaire de 20.000 euros au musée, ainsi qu’un réengagement en faveur du Conservatoire de musique et d’art dramatique de la ville, à hauteur de 100.000 euros.

Le Centre d’art contemporain de Quimper, créé il y a 25 ans et qui emploie neuf personnes, pourrait fermer dès le mois de septembre. Il accueille chaque année 15.000 visiteurs. Une pétition a été lancée sur le site change.org contre la fermeture du lieu.