Saint-Malo: Le maire interpelle la ministre à propos du collège Surcouf

EDUCATION L’élu demande à Najat Vallaud-Belkacem de revenir sur la décision de fermeture de l'établissement…

Jérôme Gicquel

— 

Le maire de Saint-Malo Claude Renoult.
Le maire de Saint-Malo Claude Renoult. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

A Saint-Malo, la décision de fermer le collège Surcouf à la rentrée 2017 ne passe toujours pas. Le maire de la ville Claude Renoult vient ainsi d’écrire à la ministre de l’Education Nationale pour lui demander de revenir sur cette décision. « La délocalisation des élèves du collège conduirait inévitablement et très vite à une dégradation générale des conditions de vie scolaire. Le risque de décrochage pourrait être élevé voire conduire à des déscolarisations », indique dans sa lettre l’élu malouin.

La décision de fermer le collège Surcouf, situé dans un quartier populaire de Saint-Malo, avait été prise fin mai par le Conseil départemental en raison notamment d’une baisse annoncée des effectifs et des difficultés sociales et éducatives rencontrées au sein de l’établissement.

Polémique après l’évacuation du collège par les policiers

L’annonce de la fermeture du collège avait provoqué une vive réaction des parents d’élèves. Bloquant les entrées de l’établissement le 2 juin, ces derniers avaient été délogés par la force par les policiers, ce qui avait provoqué une belle polémique.

Najat Vallaud-Belkacem s’était d’ailleurs exprimée sur le sujet dimanche dernier sur le plateau de France 3. La ministre avait jugé que ce n’était « pas normal que des élèves soient blessés » dans « une manifestation pacifique ». « J’ai demandé à ce que les informations exactes sur la façon dont l’intervention s’est passée me soient fournies », avait-elle indiqué.