Bretagne: L'année 2015 amorce la reprise de l’économie selon l’Insee

ECONOMIE Les indicateurs laissent espérer une année 2016 de reprise…

C.A.

— 

Illustration du secteur de la construction, toujours en difficulté en Bretagne, même si la reprise se fait sentir.
Illustration du secteur de la construction, toujours en difficulté en Bretagne, même si la reprise se fait sentir. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Tout n’est pas rose, mais la Bretagne se porte mieux. Longtemps épargnée par la crise, la région a subi de plein fouet la récession ces dernières années. Son industrie agroalimentaire, son agriculture et son industrie automobile ont beaucoup souffert, faisant du même coup grimper le chômage régional, pourtant historiquement en deçà de la moyenne nationale.

« 2015 semble amorcer la reprise »

La situation serait pourtant en nette amélioration, à en croire le bilan économique dressé par l’Insee sur l’année 2015. « Nous sortons de trois années difficiles mais 2015 semble amorcer la reprise », avance Valérie Molina, auteure de l’étude. L’an dernier, 5.200 emplois ont ainsi été créés dans la région, dont 3.000 en Ille-et-Vilaine. « Nous ne sommes pas encore revenus au niveau de 2007, mais ce n’est pas loin », embraye Olivier Biau, directeur régional à l’Insee Bretagne.

Cette amélioration sur le front de l’emploi s’est accompagnée d’une hausse du nombre de créations d’entreprises (5.500 en 2015, soit une hausse de 3 %) et surtout d’un net recul des défaillances de sociétés (-9 % en Bretagne, contre +1,3 % en France métropolitaine. « C’est la preuve que les entreprises sont plus solides », assure le directeur de l’Insee. C’est avant tout le domaine des services aux entreprises qui bénéficie de cette embellie, et dans une moindre mesure l’hôtellerie-restauration. Les secteurs de la construction et de l’automobile continuent, eux, de perdre des emplois, même si la hausse du nombre de permis de construire signés laisse espérer des jours meilleurs.

Le taux de chômage recule

Si l’année 2015 invite à l’optimisme, certains indicateurs restent cependant en berne. Si le taux de chômage a légèrement baissé (-0,1 point), le nombre de demandeurs d’emploi continue de progresser. « C’est souvent le cas quand la reprise se fait sentir. Les gens retournent s’inscrire à Pôle Emploi », explique l’Insee. Etabli à 8,9 %, le taux de chômage breton reste l’un des plus faibles de France, derrière la région Ile-de-France. A noter que la tendance positive semble se poursuivre au premier trimestre 2016, avec un chômage qui continue de reculer.

Le secteur qui inquiète toujours, c’est l’agriculture, frappé par une crise encore latente, tant pour les éleveurs de porcs que pour les producteurs de lait, qui souffrent de prix trop bas. Tout n’est pas parfait, mais ça va mieux.