Marche des Fiertés à Rennes: Des élus «consternés» par les propos des organisateurs

MANIFESTATION Le cortège ne pourra pas défiler dans le centre-ville samedi...

C.A.

— 

Illustration de la marche des Fiertés à Rennes.
Illustration de la marche des Fiertés à Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

La municipalité rennaise n’a guère apprécié le communiqué adressé lundi par les organisateurs de la Marche des Fiertés, qui doit se tenir à Rennes samedi. Ces derniers critiquaient la décision de la préfecture d’interdire l’accès du cortège au centre historique de la ville.

«Mettre des mots sur des maux»

Dans une lettre ouverte rédigée mardi, Didier Le Bougeant, élu du quartier centre, et Geneviève Letourneux, conseillère municipale déléguée à l’égalité, ont fait part de leur « consternation ». « Ce communiqué laisse entendre que la Ville de Rennes serait opposée à ce que la Marche des Fiertés se déroule dans les rues de la ville. C’est tout le contraire, et vous le savez », lancent les élus.

Lundi les organisateurs avaient été virulents dans leurs propos, dénonçant l’attitude de la ville. « Nous respectons ce choix mais nous voulions mettre des mots sur nos maux. Nous voulions surtout alerter la municipalité sur la gestion des récents événements », justifie Julien Fleurence, du centre GBLT de Rennes.

Des comparaisons « choquantes et inacceptables »

Dans le texte, les organisateurs avaient fait la comparaison avec Moscou, Belgrade et Saint-Pétersbourg. « Comparer Rennes à des villes ou des pays où la Lesbian & Gay Pride a toujours été interdite, où les exactions violentes contre les représentants LGBTI sont plus que quotidiennes, et où la loi punit les homosexuels pour le seul motif qu’ils le sont, est choquant et inacceptable », répondent les élus.

Après des débordements lors de manifestations contre la loi Travail, le préfet a interdit l’accès au centre historique pour les rassemblements. « C’est pour tenir compte du contexte exceptionnel que connaît notre ville depuis de trop longues semaines, et pour garantir la sécurité de votre rassemblement », expliquent les élus. Les organisateurs ont fait savoir qu’ils respecteraient le tracé établi. De leur côté, les élus assurent que le rainbow flag sera déployé sur la façade de l’Hôtel de ville.