Stade Rennais: «Benoît Costil peut encore aller beaucoup plus haut», estime son pote Yohan Eudeline

FOOTBALL L'ancien joueur évoque le présent et le futur de son ex-coéquipier à Caen et Sedan...

Jeremy Goujon

— 

Benoît Costil (à g.) avec ses partenaires de l'équipe de France Laurent Koscielny, Samuel Umtiti et Lucas Digne.
Benoît Costil (à g.) avec ses partenaires de l'équipe de France Laurent Koscielny, Samuel Umtiti et Lucas Digne. — Halotel / Sipa

Ami de Benoît Costil, le jeune retraité Yohan Eudeline (33 ans), passé entre autres par Guingamp et Nantes (et désormais membre de la cellule recrutement du SCO d’Angers), parle du troisième gardien de l’équipe de France, à quelques heures du premier match de préparation des Bleus avant l’Euro.

  • Ses chances de participer à France-Cameroun

« J’y crois. Ce serait un plaisir de le voir jouer. C’est un ami, c’est normal d’espérer du temps de jeu pour lui. »

  • Son quotidien avec les Bleus

« Il est tranquille, il profite, il travaille. Il est là pour apporter son expérience, il sait que le poste de n°3 est important. Il se tient prêt au cas où on aurait besoin de lui. Il va travailler comme un dingue pour essayer d’aller chercher ce fameux temps de jeu. S’il y a besoin de faire des séances en plus, il ne va pas rechigner. S’il faut rester quatre heures pour bosser, il va rester quatre heures. Il peut aussi apporter sa pierre à l’édifice dans les moments difficiles. Il en a vécu personnellement, mais il a toujours su rebondir derrière. »

>> A lire aussi : Première sélection lundi pour Benoît Costil? Landry Chauvin n'y croit pas

  • Sa présence dans le groupe des 23

« C’est une fierté qu’il soit là. Quand on sait le travail qu’il a accompli durant sa carrière, c’est une juste récompense. Il y a bien entendu d’autres bons gardiens, mais "Ben" fait aujourd’hui partie des trois meilleurs selon Didier Deschamps. Après, les gens parlent tout le temps.

S’il n’avait pas été dans la liste, certains n’auraient pas été contents. Maintenant qu’il y est, ça fait aussi jaser. S’il en a douté ? À un moment donné, c’est normal de douter. En plus, il y a eu les déclarations de Stéphane Ruffier juste avant. Tout le monde s’est posé la question, surtout qu’Areola a également fait une belle saison. Un choix a été fait, et c’est bien pour ceux qui aiment Benoît. Pour ceux qui l’aiment moins, forcément… »

  • Son avenir : au Stade Rennais ou ailleurs ?

« Je pense qu’il peut encore aller beaucoup plus haut. Rennes, c’est top comme club, mais il aurait déjà pu aller au-dessus. Je n’aurais pas été étonné s’il était parti l’an dernier. Je ne vais pas dire que c’est l’année ou jamais, mais il aura 30 ans en 2017, donc s’il a envie de connaître une autre aventure, c’est le moment. Il a toutes les qualités pour. »