Rennes: Quatre jeunes en prison après l'agression d'un commerçant suite à la manifestation

MANIFESTATION Les faits se sont déroulés jeudi après la manifestation…

C.A.

— 

Selon les syndicats, 8.000 personnes ont défilé contre la loi Travail à Rennes, le 26 mai 2016.
Selon les syndicats, 8.000 personnes ont défilé contre la loi Travail à Rennes, le 26 mai 2016. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les faits se sont déroulés jeudi 26 mai, peu après la manifestation contre la loi Travail, qui avait réuni plusieurs milliers de personnes à Rennes. Quatre jeunes auraient agressé le gérant de Bagelstein, une enseigne de bagels née à Strasbourg en 2011. Jugés vendredi, les quatre prévenus ont été condamnés à des peines allant de un à trois mois de prison ferme pour « violences volontaires en réunion au cours d’une manifestation ». Ils ont été placés en détention.

« Rien à voir avec la loi Travail »

Les quatre jeunes accusent la sandwicherie « de tenir des propos sexistes et homophobes », selon leur avocate Jennifer Cambra. Selon elle les faits n’ont « rien à voir avec la loi Travail ».

A l’arrivée de la Brigade anti-criminalité (BAC) sur les lieux rue Bertrand, le gérant était en train de se battre avec l’un des jeunes. « Ça a dégénéré, il y a eu une empoignade, des coups ont été donnés », explique l’avocate. « Leur système de communication est basé sur des blagues vulgaires sur les femmes et les homosexuels », assure Me Cambra.

La franchise Bagelstein s’est plusieurs fois fait remarquer pour des slogans incisifs sur François Hollande,la lycéenne expulsée Leonarda ou récemment Emmanuel Macron.