Rennes: Les stations-service en panne d'essence

MANIFESTATION Les automobilistes ont dû patienter pour quelques litres...

Camille Allain
— 
Dans les stations ouvertes, les files d'attente étaient souvent longues. Ici vendredi 20 mai au sud de Rennes
Dans les stations ouvertes, les files d'attente étaient souvent longues. Ici vendredi 20 mai au sud de Rennes — C. Allain / APEI / 20 Minutes

L’évacuation vendredi des manifestants qui bloquaient le dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche n’a pas changé grand-chose. Samedi, de nombreuses stations-service de la région rennaise sont restées fermées, faute de pouvoir proposer du carburant. Certaines ont été réapprovisionnées, mais ont dû limiter le service à 20 litres, en raison d’un arrêté préfectoral.

Conséquence, les automobilistes se sont rués sur les quelques stations ouvertes, générant d’impressionnantes files d’attente. « J’ai attendu 1h15 pour mettre 20 litres », raconte un habitant de la métropole. « C’est la folie depuis ce matin, ça n’arrête pas », ajoute une salariée de station essence.

Un début de semaine chargé

Prises d’assaut, les pompes n’ont pas été réapprovisionnées dimanche, malgré l’autorisation préfectorale permettant aux camions-citernes de circuler. Au repos, les salariés des transporteurs d’hydrocarbures se réservent pour le début de semaine, qui s’annonce animé pour réapprovisionner les nombreuses stations à sec.

>> A lire aussi: Le week-end galère des automobilistes nantais

De son côté, le préfet de zone se montre optimiste, assurant « qu’il n’y a pas de risque de pénurie de carburant », afin de ne pas créer de panique. Les réserves du dépôt pétrolier de Vern permettront en effet de remplir de nombreuses cuves asséchées en ce début de semaine. Mais la grève annoncée à la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique) fait craindre une nouvelle pénurie.

A noter que les syndicats de salariés ont annoncé de nouvelles actions de blocage économique, notamment aux abords de la zone industrielle sud-est à Rennes.