Rennes: Ils préparaient le casse du siècle à l'imprimerie de billets

JUSTICE Douze personnes sont jugées devant le tribunal correctionnel de Grenoble...

C.A. avec AFP
— 
L'entrée de l'imprimerie Oberthur Fiduciaire à Rennes, l'une des plus importantes imprimeries de billets de banque en Europe.
L'entrée de l'imprimerie Oberthur Fiduciaire à Rennes, l'une des plus importantes imprimeries de billets de banque en Europe. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Ils préparaient le casse du siècle. Onze hommes et une femme comparaissent à partir de lundi devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour un projet très élaboré de braquage de l’imprimerie Oberthur Fiduciaire, située dans la Zone industrielle sud-est de Rennes. La société est l’une des plus importantes imprimeries de billets de banque d’Europe.

« C’était Ocean’s Eleven »

« Le projet était extrêmement élaboré. C’était Ocean’s Eleven version quartier Saint-Bruno (un quartier populaire de Grenoble) », sourit un avocat de la défense. L’affaire a débuté en novembre 2013, quand les policiers suivent l’un des protagonistes de l’affaire, qui se livrait à un trafic de cannabis. En surveillant les allées et venues et les conversations téléphoniques de ce Grenoblois, déjà condamné à de multiples reprises, les enquêteurs soupçonnent qu’un coup de grande ampleur est en cours de préparation, en lien avec des malfrats rennais et parisiens.

L'entrée de l'imprimerie Oberthur Fiduciaire à Rennes, l'une des plus importantes imprimeries de billets de banque en Europe.
L'entrée de l'imprimerie Oberthur Fiduciaire à Rennes, l'une des plus importantes imprimeries de billets de banque en Europe. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Une vaste opération de perquisitions et d’interpellations est lancée le 12 juin 2014 et débouche sur la découverte d’un impressionnant arsenal d’armes (fusil d’assaut, pistolet automatique, etc.), de munitions et de matériel, comme des tenues de vigiles, des talkies-walkies, un brouilleur radio et même des herses. Les auteurs s’étaient procuré des plans de l’imprimerie mais aussi une vidéo de l’intérieur des locaux prise par un ancien employé.

Ils encourent dix ans de prison

Les douze prévenus, qui seront jugés du 23 mai au 7 juin, sont poursuivis pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime, ou pour complicité pour quatre d’entre eux. Les prévenus encourent dix ans de prison et 150.000 euros d’amende.