Rennes: La pénurie d’essence commence à se faire sentir

BLOCUS Les syndicats poursuivent le blocage du dépôt de carburants de Vern en opposition au projet de loi Travail…

Jérôme Gicquel

— 

Dans les stations encore ouvertes, les files d'attente sont souvent longues.
Dans les stations encore ouvertes, les files d'attente sont souvent longues. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

En ce moment à Rennes et dans ses environs, c’est un peu la galère pour trouver une station essence ouverte. En raison du blocage du dépôt de carburants de Vern-sur-Seiche depuis mercredi matin par les syndicats, plusieurs stations sont à sec dans la capitale bretonne, mais aussi à Châteaugiron et dans plusieurs communes de la métropole.

>> A lire aussi : En Loire-Atlantique, le préfet réquisitionne et impose des quotas de carburant

Dans celles où l’essence est encore disponible, les files d’attente sont longues, les automobilistes se ruant sur les pompes par crainte de manquer de carburant. Pour éviter la pénurie, certaines stations limitent même la quantité d’essence par automobiliste.

Cette pénurie de carburant touche principalement le nord-ouest de la France, avec le blocage de raffineries et de dépôts au Havre ainsi qu’à Donges notamment. Quelque 70 stations-service de Total étaient ainsi en rupture de carburants jeudi dans le quart nord-ouest, selon le groupe pétrolier français.