Stade Rennais: «Les Bretons, c’est tout sauf de la com'», prévient Christian Gourcuff

FOOTBALL Le nouvel entraîneur des Rouge et Noir entend donner une véritable identité à son équipe...

Jeremy Goujon
— 
L'entraîneur du Stade Rennais Christian Gourcuff, le 18 mai 2016.
L'entraîneur du Stade Rennais Christian Gourcuff, le 18 mai 2016. — D. Meyer / AFP

Accompagné de son adjoint Michel Audrain, Christian Gourcuff, dont « les conditions contractuelles n’ont même pas été discutées », s’est longuement exprimé ce mercredi pour sa première conférence de presse en tant que nouvel entraîneur du Stade Rennais. Morceaux choisis.

  • Sur la volonté d’une identité bretonne au SRFC

« Les Bretons, c’est tout sauf de la com’(sic). C’est l’humilité, le travail et l’authenticité. Les gens ici ne sont pas dupes, on ne va pas leur vendre de la soupe. Ils devront se retrouver dans ce qu’on sera et ce qu’on présentera. L’identité bretonne, c’est : "Moins parler et faire". On va d’abord faire, et après on pourra parler. Au club, il y a un climat relationnel dans lequel je suis bien, et qui me permettra d’être performant dans mon travail. C’est important d’être en osmose avec les gens pour être épanoui. Je suis capable de vite me fermer si ça ne passe pas. Je ne triche pas. »

  • Sur son prédécesseur Rolland Courbis

« Je suis désolé pour lui si ma présence à certains matchs, et les rumeurs qui se sont trop vite répandues, ont pu faire de l’ombre sur la fin de saison. C’est quelqu’un que j’ai toujours apprécié. Il connaît le foot et le monde du foot. J’ai toujours pensé qu’on ferait un bon tandem. Je n’ai pas sa tchatche, mais on a des qualités complémentaires. Notre éventuelle collaboration reste à définir. Il faut que les choses soient bien claires : je ne pourrais pas être son adjoint, et lui ne pourrait être le mien. Mais on peut fonctionner ensemble, il n’y a pas de problème. »

  • Sur sa future association avec Yoann Gourcuff

« Je ne viens pas à Rennes pour entraîner Yoann. On connaît tous les dangers d’une telle situation, mais on est prêts à les assumer. On est dans une logique où on a dépassé le stade du qu’en-dira-t-on. Il en a suffisamment pris dans la gueule pour être blindé sur le plan médiatique. Moi, par ricochets, j’en ai également pris. Ensuite, sur le plan technique, je pense être à même, avec le staff [qu’intégrera Julien Stéphan, le coach de la réserve rouge et noire, fraîchement promue en CFA], de relever le challenge qui consistera à le remettre à son meilleur niveau. »

  • Sur le chantier qui l’attend au niveau de l’effectif

« Il est clair que l’effectif du Stade Rennais est beaucoup trop important, même si beaucoup de joueurs ont été prêtés. Je ne vais pas parler des cas individuels. Il faudra déjà faire le tri, mais j’ai plutôt tendance à faire confiance aux gens, c’est-à-dire à ne pas condamner tout de suite les personnes. Il y a des joueurs qui n’ont pas évolué à leur meilleur niveau cette année, mais on leur donnera une chance pour qu’ils puissent se fondre dans le projet de jeu. Il ne faudra pas non plus se tromper.

C’est l’erreur que j’avais faite la première fois [en 2001-2002] : j’avais fait confiance un peu à tout le monde, et ça s’était retourné contre moi. La préparation sera importante pour avoir un jugement plus définitif, idem pour les jeunes qui arrivent. J’ai eu l’occasion de les voir, il y en a d’intéressants. Il faut leur laisser la possibilité d’intégrer l’équipe première. Quant au recrutement, il devra être qualitatif, donc très ciblé. On s’y attelle déjà avec Jean-Luc Buisine [responsable de la cellule recrutement du SRFC], que je retrouve aussi puisque nous étions partenaires il y a très longtemps à Rouen [en 1980-1981]. »