Rennes: Les policiers en ont marre d’être montrés du doigt

MANIFESTATION Un rassemblement contre la « haine anti-flics » s’est tenu ce mercredi midi devant le commissariat central…

Jérôme Gicquel
— 
Environ 150 personnes étaient rassemblées ce mercredi midi devant le commissariat central à Rennes.
Environ 150 personnes étaient rassemblées ce mercredi midi devant le commissariat central à Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

« Les policiers sont là pour protéger les biens et les personnes et pas pour se faire taper ». A l’appel des syndicats, environ 150 policiers ont exprimé leur ras-le-bol ce mercredi midi devant le commissariat de la Tour d’Auvergne à Rennes, théâtre de violents affrontements depuis le début de la mobilisation contre la loi Travail. Quelques commerçants et élus étaient également présents lors du rassemblement pour exprimer leur soutien aux forces de l’ordre.

Les policiers veulent une réponse ferme de la justice

« Nous en avons marre d’être montrés du doigt. On ne parle que des violences policières mais on a quand même plus de 340 blessés dans nos rangs à ce jour », souligne David Leveau, délégué syndical SGP-Police FO. « Nous avons affaire à des professionnels de la guérilla urbaine. Nous sommes fatigués par la répétition de ces violences mais nous sommes toujours debout et bien décidés à rétablir l’état de droit », poursuit l’un de ses collègues.


Secrétaire départemental du syndicat de policiers Alliance, Frédéric Gallet en profite au passage pour adresser quelques piques au Gouvernement. « Nous attendons une réponse ferme de la justice vis-à-vis des casseurs car ils ne peuvent pas continuer à sévir en toute impunité », indique-t-il.