Loi travail: Les forces de l'ordre évacuent la salle de la Cité à Rennes

SOCIAL Des occupants sont montés sur le toit du bâtiment pour éviter l’évacuation…

J. G. et C. A. avec AFP

— 

La « Maison du peuple » était occupée par des opposants à la loi travail depuis le 1er mai. Lancer le diaporama
La « Maison du peuple » était occupée par des opposants à la loi travail depuis le 1er mai. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Au lendemain de l’adoption du projet de loi travail à l’Assemblée nationale, les tensions sont encore vives entre manifestants et forces de l’ordre. Une intervention policière a débuté vers 6h ce vendredi à Rennes dans la salle de la Cité, rebaptisée « Maison du peuple » par des opposants à la loi Travail qui l’occupaient depuis le 1er mai.

Des policiers ont ouvert à l’aide d’une scie circulaire la barricade métallique installée par les occupants vers 6h et une trentaine de policiers sont rentrés dans la cour du bâtiment, a indiqué un témoin sur place.

>> A lire aussi : La manifestation contre les violences policières inquiète les autorités

Peu après 6h30, une douzaine d’occupants étaient montés sur le toit du bâtiment pour tenter d’éviter l’évacuation, tandis que plusieurs dizaines de jeunes, au sol, faisaient face au cordon policier interdisant l’accès à la rue. Les occupants perchés ont été progressivement évacués grâce à la grande échelle mise à disposition par les pompiers, avant d’être escortés en dehors de la zone contrôlée et libérés.

L’occupation de la salle de la Cité a débuté le 1er mai à l’issue de la manifestation de la fête du Travail. D’abord illégale, l’occupation avait été encadrée par un contrat passé avec la mairie de Rennes. L’occupation « qui ne remplissait plus les conditions » ne convenait plus à la municipalité qui avait demandé mercredi aux occupants de quitter les lieux, sous peine de faire usage de la force.

Des agents de la ville sont actuellement sur place pour des constatations. Selon la préfecture, « des dégradations ont été commises à l’intérieur qui occasionneront des frais de remise en état ».