Rock'n Solex: Comment le plus vieux festival étudiant de France rajeunit chaque année

MUSIQUE L'équipe organisatrice est renouvelée à chaque édition...

C.A.

— 

Illustration du public en festival, ici à Rennes.
Illustration du public en festival, ici à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C’est le plus vieux festival étudiant de France. Du haut de ses 49 ans,le Rock'n Solex fait figure de dinosaure dans un milieu souvent secoué par les difficultés économiques. N’empêche, chaque année depuis 1967, le campus de Beaulieu voit débarquer des centaines de solex et des milliers d’amateurs de musique.

Entièrement organisé par les étudiants de l’Institut national des sciences appliquées (INSA), le festival voit tous les ans une nouvelle équipe prendre en charge bénévolement l’événement. Moyenne d’âge : pas plus de 20 ans. « On a des traces écrites des éditions précédentes qui nous aident à connaître les erreurs à éviter. On discute aussi pas mal avec les anciens en début d’année. Mais on apprend beaucoup sur le tas », rapporte Louis Escoffier.

Un penchant pour l’électro

Du haut de ses 19 ans, l’étudiant en 3e année a été nommé directeur artistique du festival et pilote la programmation. « On a une grosse base de données de boîtes de production. On les contacte pour voir si tel ou tel artiste serait disponible. Ils nous donnent leurs prix et on voit ce qu’on peut faire », explique Louis. Lui était déjà là l’an dernier, et peut donc apporter son expérience.

Côté musique, le festival a depuis des années abandonné son penchant pour le rock, au profit de la musique électronique, du reggae ou du hip-hop. « On vise avant tout un public de 16 à 25 ans et ce sont les styles qui fonctionnent le mieux », rapporte le directeur artistique.

Busy P et Para One au menu

Cette année, le campus de Beaulieu verra défiler des grands noms de l’électro comme Etienne de Crecy, Busy P, Para One ou encore les nouveaux phénomènes comme la house de Dusky.

Le jeudi sera plus consacré au hip-hop et au reggae avec les revenants Le Peuple de l’Herbe, Highlight Tribe ou Broussai.

L’an dernier, le festival affichait complet lors des trois soirées, accueillant 15.000 personnes au total.