1er-mai: Les manifestants envahissent le Gaumont (et se servent en bonbons)

MANIFESTATION Des centaines de personnes ont investi le cinéma après la manifestation...

C.A.

— 

Les manifestants ont investi les le cinéma Gaumont de Rennes, le 1er mai lors de la manifestation contre la loi Travail.
Les manifestants ont investi les le cinéma Gaumont de Rennes, le 1er mai lors de la manifestation contre la loi Travail. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Alors que ledéfilé du 1er mai s’achevait sur l’esplanade de Gaulle à Rennes, plusieurs centaines de personnes ont envahi le cinéma Gaumont situé sur la place. Alertés par l’alarme incendie, les quelques clients du cinéma ont évacué les salles dans le calme.

Les manifestants ont investi les balcons, repeignant notamment l’affiche du film « Ma meilleure amie » en « Ma meilleure émeute ». Une assemblée générale, qui devait se tenir dans l’une des salles, a été improvisée dans le hall.

De très nombreux manifestants se sont allègrement servis en bonbons, emportant avec eux des sacs entiers de friandises. « Vous n’êtes pas obligés de voler », a tenté de raisonner une employée du cinéma. Quelques canapés situés dans le hall ont également été emmenés sur la place où se tientla Nuit Debout.

Les manifestants ont quitté le cinéma vers 14h pour rejoindre la salle de la Cité. Les séances du matin ont été interrompues et la direction a finalement pris la décision de fermer le cinéma toute la journée. « On venait voir Captain America avec les enfants. On attend », expliquait une maman. Les enfants sont déçus.

Les manifestants ont investi les balcons extérieurs du cinéma Gaumont de Rennes, le 1er mai lors de la manifestation contre la loi Travail.
Les manifestants ont investi les balcons extérieurs du cinéma Gaumont de Rennes, le 1er mai lors de la manifestation contre la loi Travail. - C. Allain / APEI / 20 Minutes
Des sacs de bonbons ont été remplis par des manifestants au cinéma Gaumont de Rennes.
Des sacs de bonbons ont été remplis par des manifestants au cinéma Gaumont de Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes