Rennes: PSA propose un nouveau véhicule, mais sous conditions

AUTOMOBILE Un projet est présenté aux syndicats ce vendredi...

C.A. avec AFP

— 

Illustration d'une ligne de montage à l'usine PSA La Janais.
Illustration d'une ligne de montage à l'usine PSA La Janais. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Certains vont dénoncer un chantage. D’autres se réjouir de voir l’activité de l’usine de la Janais pérennisée. Selon l’AFP, le groupe PSA va proposer ce vendredi d’attribuer un nouveau véhicule à l’usine de Rennes. Le constructeur automobile s’engagerait également à moderniser le site, mais demande en contrepartie une modération salariale jusqu’à fin 2019.

100 millions d’euros d’investissements

Un projet d’accord « Contrat d’Avenir pour Rennes » est soumis à la signature des organisations syndicales ce vendredi. Dans ce texte, il serait question de l’attribution à Rennes d’un « véhicule initialement conçu pour être fabriqué et commercialisé hors Europe ». Le contrat évoque également « des nouveaux investissements à hauteur de 100 millions d’euros ».

L’octroi du nouveau véhicule à Rennes est cependant « conditionnée à la signature de l’accord », a précisé un porte-parole du groupe, ajoutant que la décision finale « sera prise en juin ».

La CGT dénonce « un chantage »

Cet accord pourrait permettre à l’usine rennaise de viser les 100.000 véhicules produits chaque année, contre 68.000 en 2015. Le constructeur automobile propose de maintenir le dispositif congé senior et le versement d’une prime complémentaire de 6.000 euros pour certains bénéficiaires. En échange, les salariés seraient astreints à la modération salariale de 2017 à 2019. PSA supprime également des jours de congés supplémentaires pour les ouvriers de plus de 50 ans.

Dans un communiqué, le syndicat CGT a dénoncé « un chantage patronal où les salariés seront de toute façon perdants », avec « en contrepartie, aucune embauche en CDI, juste une vague promesse d’un nouveau véhicule ».

L’usine de la Janais a vu ses effectifs diminuer de moitié depuis 2009. Un peu plus de 4.000 personnes sont toujours salariées de l’usine, spécialisée dans le haut de gamme et qui produit aujourd’hui la Peugeot 508 et la Citroën C6. Un nouveau véhicule, le P87 ou Peugeot 6008, devrait être produit à Rennes l’année prochaine. Il s’agit de la remplaçante de la Peugeot 5008.