Équipe de Bretagne: Aidons Raymond Domenech à composer la sélection

FOOTBALL Le nouveau sélectionneur dévoilera sa première liste le mois prochain...

Jeremy Goujon
— 
Raymond Domenech se dit honoré d'être le sélectionneur de la Bretagne.
Raymond Domenech se dit honoré d'être le sélectionneur de la Bretagne. — NIVIERE/SIPA

Nommé lundi à la tête de l’équipe de Bretagne, Raymond Domenech n’a pas encore réfléchi à sa prochaine liste des 23. « Je vais voir qui se sent Breton, et qui a vraiment envie de faire un match ou deux », a déclaré l’entraîneur auprès de Ouest-France.

Parmi la centaine de joueurs sélectionnables, 20 Minutes fait déjà le tri, en ne retenant que ceux nés dans la région. Pour un onze de départ qui a de la gueule.


Gardien : Dupé

S’il n’a joué que 14 rencontres de Ligue 1, le Nantais apparaît comme le digne successeur de Mickaël Landreau en « Skipailh Breizh », trois ans après le Bretagne-Mali auquel devait participer le recordman de rencontres disputées en première division (618).

Défenseurs : Danzé, Thomas, Le Marchand, Le Goff

Du haut de ses 321 matchs avec le Stade Rennais, Romain Danzé fait figure d’incontournable sur le flanc droit. À l’aile gauche, on retrouve Vincent Le Goff, régulièrement titulaire avec le FC Lorient. Dans l’axe, l’une des révélations de la saison, le Finistérien Romain Thomas (Angers), côtoie le Malouin Maxime Le Marchand, autre bonne surprise de la L1, du côté de Nice.


Milieux de terrain : Toulalan, Veretout, Féret, Gourcuff

Avec Jérémy Toulalan (Monaco) en sentinelle, Jordan Veretout (Aston Villa) en relayeur et deux meneurs de jeu, la Bretagne a également droit à son carré magique. Après tout, Julien Féret (Caen) et Yoann Gourcuff (SRFC) n’ont rien à envier à Alain Giresse et Michel Platini…

Attaquants : Danic, Higuain

Un Argentin avant-centre ? « Ce n’est pas con, c’est une bonne piste, et s’il veut, c’est avec plaisir », affirme le sélectionneur, considérant le lieu de naissance du Napolitain Gonzalo Higuain (originaire de Landerneau). Celui que Domenech avait voulu introduire chez les Bleus, il y a dix ans, est alimenté par l’électron libre Gaël Danic, toujours aussi performant à Bastia (cinq buts, cinq passes décisives).


L’équipe des coiffeurs (bigoudens) n’est pas mal non plus

Damien Perquis (Valenciennes) - Kévin Théophile-Catherine (Saint-Étienne), Christophe Kerbrat (Guingamp), Lindsay Rose (Lorient), Jérémy Morel (Lyon) - Johann Ramaré (Sochaux), Fabien Lemoine (Saint-Étienne), Étienne Didot (Toulouse), Sylvain (Newcastle) ou Joris (Montpellier) Marveaux - Gaëtan Courtet (Auxerre), Giovanni Sio (Stade Rennais).

Ils peuvent revenir ou créer la surprise

Théo Guivarch (Guingamp), Alexandre Coeff (Gazélec Ajaccio), Aurélien Montaroup (Créteil), Erwan Quintin (Stade Lavallois), Frédéric Sammaritano (Dijon), Yann Kermorgant (Reading)…

Le grand absent

Terreur de Ligue 2 l’an dernier avec Le Havre (18 buts), Mickaël Le Bihan, transféré à Nice à l’été 2015, s’est fait opérer en janvier d’une fracture de fatigue au tibia. Depuis cette date, la saison du Morbihannais est terminée, alors qu’il n’a disputé que trois matchs avec les Aiglons.