Stade Rennais: La clause à cinq millions d'euros d'Ousmane Dembélé? «C'est une blague», répond son conseiller

FOOTBALL L'avocat du prodige rouge et noir dément l'information parue le week-end dernier...

Jeremy Goujon

— 

On n'a pas fini d'entendre parler d'Ousmane Dembélé...
On n'a pas fini d'entendre parler d'Ousmane Dembélé... — D. Meyer / AFP

L’annonce avait fait l’effet d’une bombe, dimanche. Courtisé par les plus grands clubs européens, Ousmane Dembélé ne vaudrait « que » cinq millions d’euros, selon le montant d’une supposée clause libératoire. « Quand j’ai lu ça, je me suis dit : il s’agit d’une blague », révèle ce mardi à 20 Minutes Me Badou Sambagué, conseiller de l’attaquant du Stade Rennais.

« Me dire aussi que le club employeur d’Ousmane et moi-même ne soyons pas au courant de l’existence d’un document imaginaire (sic), ça m’a choqué, poursuit l’avocat. Je suis également déçu, parce que j’ai l’impression qu’on cherche à déstabiliser le garçon. Mais comme il est très stable et très intelligent… L’objectif, c’est de ne pas tenir compte de tout ce qui se dit dans la presse. »

Les clauses libératoires interdites en France

Rappelons que selon l’article 202 du règlement administratif de la LFP, « les dirigeants de clubs ne peuvent conclure un contrat contenant une "clause libératoire", prévoyant avant terme, en contrepartie d’une indemnité, la rupture de la relation contractuelle par l’un ou l’autre des cocontractants, une "clause résolutoire" ou une clause de résiliation unilatérale avec un joueur professionnel français ou étranger qu’il s’agisse du club ou du joueur ».

Reste à savoir si un acte sous seing privé, dans lequel les conditions de transfert seraient plus favorables à Dembélé, n’a pas été rédigé hors contrat (courant jusqu’en juin 2018 dans le cas présent)…