Rennes: L’opposition veut interdire toute manifestation «jusqu’à nouvel ordre»

SOCIAL La droite a réagi aux affrontements survenus dans le centre-ville jeudi…

Jérôme Gicquel

— 

Les affrontements ont duré plusieurs heures jeudi dans le centre-ville de Rennes.
Les affrontements ont duré plusieurs heures jeudi dans le centre-ville de Rennes. — AFP

Au lendemain de la mobilisation contre la loi Travail qui a tourné à l’affrontement pendant plusieurs heures entre les forces de l’ordre et les manifestants dans le centre-ville de Rennes, l’opposition a réagi fermement dans un communiqué.

>> A lire aussi : EN IMAGES. Rennes : Le centre-ville en état de siège

Pour Bertrand Plouvier, chef de file du groupe Alternance 2020 (union de la droite et du centre), « le centre-ville de Rennes ne peut plus être le théâtre récurrent de scènes de guérillas urbaines autour de manifestations dont seules les revendications varient mais les dégradations provoquées sur les passages des cortèges restent, elles, inchangées ».

« Coupable de non-assistance de ville en danger »

L’élu d’opposition interpelle au passage la maire de Rennes Nathalie Appéré, la priant de demander « au préfet l’interdiction de toute nouvelle manifestation jusqu’à nouvel ordre ». « A défaut, la maire de Rennes sera coupable de non-assistance à ville en danger », poursuit Bertrand Plouvier.

Venue constater les dégâts jeudi soir, Nathalie Appéré a réaffirmé son attachement « au droit de manifester ». « Ce n’est pas interdire une manifestation qui va régler le problème », a-t-elle répondu dans les colonnes de Ouest-France.