EN IMAGES. Rennes : Le centre-ville en état de siège pour la manifestation

LOI TRAVAIL Des incidents ont éclaté entre policiers et manifestants près de la place de la République…

Jérôme Gicquel

— 

Des heurts ont éclaté entre policiers et manifestants ce jeudi dans le centre-ville de Rennes. Lancer le diaporama
Des heurts ont éclaté entre policiers et manifestants ce jeudi dans le centre-ville de Rennes. — AFP

La mobilisation contre la loi Travail portée par la ministre Myriam El Khomri a encore tourné à l’affrontement entre les forces de l’ordre et les manifestants ce jeudi dans le centre-ville de Rennes. Rassemblant entre 8.000 et 10.000 manifestants, le cortège s’est élancé dans le calme de l’esplanade de Gaulle un peu après 11h, avec les étudiants et les lycéens en tête, suivis par les syndicats.

Au bout des quelques minutes, les premiers incidents ont éclaté sur le boulevard de la Liberté, certains casseurs essayant de rentrer en force dans le lycée Emile Zola. La situation a ensuite dégénéré vers 12h sur les quais de République.

Affrontements violents

Un premier face-à-face tendu a eu lieu entre les forces de l’ordre et les manifestants à l’angle de la rue Jean Jaurès. De nombreux projectiles ont été lancés en direction des policiers qui ont répliqué par des gaz lacrymogènes.

Posté par 20 Minutes Rennes sur jeudi 31 mars 2016

L’affrontement s’est ensuite déplacé à l’entrée des Galeries Lafayette rue de Rohan. Une partie des manifestants a ensuite rejoint l’esplanade de Gaulle, lieu de départ de la manifestation. Bien décidés à accéder à la place du Parlement, plusieurs centaines d’individus se sont de nouveau dirigés vers le centre-ville de Rennes.

Les affrontements sont alors devenus beaucoup plus violents avec des tirs incessants de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes. Les forces de l’ordre ont également tiré au flashball pour tenter de disperser le cortège, bien décidé à en découdre avec les policiers.

Un véhicule incendié, une librairie abîmée

Les heurts ont duré près de deux heures sur une place de la République en état de siège.

Plusieurs personnes ont été interpellées au cours des échauffourées. Un véhicule a également été incendié rue Jean Jaurès et la porte d’une librairie détruite par un tir de flashball.

Après quelques minutes d’accalmie, la manifestation se poursuit dans le centre-ville avec encore des affrontements avec les forces de l’ordre.