«La Calypso» du commandant Cousteau sera retapée en Turquie

MER Le mythique navire doit quitter le port de Concarneau à bord d’un cargo ce lundi…

J.G. avec AFP
— 
La Calypso, ici dans les chantiers Piriou, à Concarneau.
La Calypso, ici dans les chantiers Piriou, à Concarneau. — Fred Tanneau / AFP

La Calypso va reprendre la mer. A l’abandon depuis plusieurs années dans un hangar des Ateliers Piriou à Concarneau, le célèbre navire du commandant Cousteau doit quitter ce lundi le port du Finistère à bord d’un cargo. Il prendra la direction de la Turquie, et non de l’Italie comme prévu initialement, pour être restauré. « Le choix s’est porté sur un spécialiste à Istanbul qui est associé à une société américaine », indique l’Equipe Cousteau.



Le propriétaire du navire en bois justifie ce choix par le fait que c’est dans les « pays de la partie orientale de la mer Méditerranée (…) que l’on peut trouver encore la technologie traditionnelle des constructions navales en bois ». L’ingénieur naval italien Marco Cobau a été engagé pour suivre la rénovation sur le chantier naval turc.

La soucouple plongeante jaune Denise va revivre

Les mêmes infrastructures, les mêmes équipements et objets présents sur la Calypso d’origine seront gardés, avec pour seules exceptions certains équipements plus modernes de navigation, ainsi que les moteurs, qui seront plus efficaces que les anciens et plus respectueux de l’environnement, indique l’Equipe Cousteau.

Parmi les nombreux équipements du navire qui ont marqué l’histoire de la découverte des mondes sous-marins, la soucoupe plongeante jaune « Denise », premier type de véhicule sous-marin construit dans un but d’exploration scientifique, sera ainsi rénovée et remise en place sur la Calypso.



Le navire, dont la restauration devrait durer deux ans, retrouvera une fois rénové son rôle « d’ambassadeur des océans, selon l’Equipe Cousteau.