Rennes: Quels sont les projets retenus dans le budget participatif ?

BUDGET Les habitants ont retenu 52 projets qui seront réalisés en 2016…

Jérôme Gicquel
— 
Des jardins familiaux flottants seront implantés sur la Vilaine dans le centre-ville.
Des jardins familiaux flottants seront implantés sur la Vilaine dans le centre-ville. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Le verdict des urnes électroniques est tombé. Après dix jours de vote, ce sont finalement 52 projets qui ont été retenus par les 6.961 habitants qui ont pris part au premier budget participatif initié par la ville de Rennes. Une enveloppe de 3,5 millions d’euros sera investie dès cette année pour réaliser ces projets qui seront approuvés lundi prochain lors de la séance du Conseil municipal.

La ville de Rennes relancera l’opération chaque année jusqu’en 2020 avec un investissement global de 20 millions d’euros. 20 Minutes a listé les principaux projets ou les plus originaux qui ont été retenus.

Le manoir de Chézy va être mis en valeur.

Témoin du passé industriel de la ville, le lavoir de Chézy est aujourd’hui à l’abandon sur les bords de l’Ille. Le bâtiment aura finalement le droit à un sérieux lifting avec des travaux de rénovation à venir. Six projets relatifs à la réhabilitation des lieux avaient été déposés. La ville les a finalement rassemblés dans un seul et même projet avec à la clé une enveloppe de 500.000 euros pour mettre en valeur le lavoir. Un groupe de travail sera par ailleurs mis en place pour réfléchir à l’avenir des lieux.

Situé sur les bords de l'Ille, le lavoir de Chézy a été construit en 1880
Situé sur les bords de l'Ille, le lavoir de Chézy a été construit en 1880 - J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Des jardins flottants sur la Vilaine.

Alors qu’un projet d’aménagement de la vallée est déjà en cours, la Vilaine a reçu pas mal d’intention de la part des habitants. Pour « végétaliser les lieux » et « redonner vie à la rivière », des jardins familiaux flottants seront aménagés sur la Vilaine dans le centre-ville de Rennes. Ils seront accessibles via des pontons installés sur les berges. Chiffré à 200.000 euros, ce projet fera l’objet d’études en 2016 et 2017 avant sa réalisation en 2018.

Un peu d’animation sur la place Hoche.

Souvent qualifiée de « place moche » par certains, la place Hoche va s’animer un peu ces prochains mois. Après avoir déjà accueilli les bouquinistes de la place Sainte-Anne ainsi qu’un manège, la place Hoche disposera bientôt d’une aire de jeux pour les enfants ainsi que d’espaces fleuris. « L’idée est de la rendre plus conviviale et que l’on puisse avoir envie d’y rester un moment », souligne le porteur du projet retenu. Un kiosque bistrot, comme il existe déjà sur la place de la République, devrait également voir le jour.

Un spectacle animé sur l’église Saint-Aubin.

L’église Saint-Aubin sur la place Sainte-Anne aura le droit à son spectacle. Assez atypique, le projet d’Alicia Bachminska propose de se replonger dans l’histoire de Rennes à travers la magie des automates. Dans l’ancienne tour de l’Horloge, en lieu et place de l’actuel Hôtel de ville, se trouvait autrefois un automate représentant l’archange Saint Michel armé, terrassant un dragon. A chaque heure, l’automate se mettait en route avec un nombre de coups en lien avec l’heure affichée.

A l’instar des villes polonaises de Cracovie ou de Poznan, une animation de ce type sera ainsi bientôt proposée aux Rennais. « L’objectif est de créer une attraction locale suscitant la curiosité et marquant un moment de l’Histoire », précise la porteuse du projet, chiffré à 500.000 euros.

Des fours à pain installés au coin de la rue.

On pourra désormais cuire sa pizza ou son pain avec ses voisins au coin de la rue. Le premier four à pain sur l’espace public verra bientôt le jour dans le quartier Villejean-Beauregard. Fonctionnant avec des horaires déterminés, ces fours permettront aux habitants d’un quartier ou d’une rue de « partager un moment de convivialité et d’échanger leurs recettes » selon Isabelle Hary qui a porté le projet.

Des toilettes publiques plus nombreuses dans le centre-ville.

Le budget participatif prend même en compte vos envies pressantes. Les internautes ont en effet retenu le projet d’installer plus de toilettes publiques dans le centre-ville. Car comme au Colombier ou à République, beaucoup de toilettes sont désormais payantes. Dans les prochains mois, de nouvelles toilettes publiques, classiques ou sèches, seront donc implantées. La localisation sera déterminée en concertation avec le conseil du quartier Centre.