Stade Rennais: Ousmane Dembélé, trois mois d'état d'excellence

FOOTBALL Le jeune attaquant du SRFC est rapidement devenu un phénomène en Ligue 1...

Jeremy Goujon

— 

Ousmane Dembélé avait inscrit son premier but en Ligue 1 dès sa première titularisation, lors de Rennes-Bordeaux.
Ousmane Dembélé avait inscrit son premier but en Ligue 1 dès sa première titularisation, lors de Rennes-Bordeaux. — AFP

Ousmane Dembélé n’est pas un inconnu lorsqu’il apparaît pour la première fois en Ligue 1, le 6 novembre 2015 à Angers. Son bras de fer estival avec le Stade Rennais avait auparavant « révélé » au grand public le jeune attaquant de 18 ans, pépite de la réserve rouge et noire en CFA 2, la saison précédente.

Comparé à CR7

Trois mois plus tard, tout le monde comprend un peu mieux pourquoi Dembélé (ou ses conseillers… ou les deux parties) se disait capable d’exploser ailleurs à plus haut niveau. Et tout le monde, à Rennes, remercie Mikaël Silvestre d’avoir convaincu le jeune homme de rester en Ille-et-Vilaine.

Ses buts et passes décisives (5+2), ses accélérations foudroyantes, ses dribbles (il est le meilleur U21 dans ce domaine des cinq grands championnats européens, à égalité avec le Bavarois Kingsley Coman), et (surtout) son imperméabilité à la pression lui confèrent un statut de phénomène. Pour lequel le conseiller du président Ruello s’est récemment enflammé. « Je vais me mouiller, mais il pourra prétendre au Ballon d’or, juge ainsi Silvestre. J’ai vu Cristiano Ronaldo arriver au même âge à Manchester United, et Ousmane a des caractéristiques qui me rappellent le jeune Cristiano. »

Plus fort que M’Vila

Journaliste suiveur du SRFC depuis une trentaine d’années, Vincent Simonneaux partage le même enthousiasme (délirant ?) que l’ancien Mancunien.

« Je n’ai jamais vu un tel jeune talent s’adapter aussi vite à la L1, et devenir un titulaire indiscutable avec des responsabilités de leader. On peut faire le rapprochement avec Yann M’Vila, qui faisait également preuve d’une belle maturité - même s’il faisait plus vieux. Mais M’Vila évoluait à un poste moins exposé [milieu relayeur], ce qui rend le cas Dembélé unique. Après, on n’a pas de recul… »

Les meilleurs partent en premier

En effet, impossible de savoir dès aujourd’hui si le Franco-Mauritanien saura, contrairement à son aîné, s’inscrire dans la durée. L’apaiseur Rolland Courbis (« Ce serait bousiller sa carrière que de miser uniquement sur lui ») pense qu’« il a encore besoin d’un club comme le Stade Rennais pour au moins les deux saisons à venir ».

« Si quelqu’un met 30 millions d’euros en fin d’exercice, Rennes ne le gardera pas longtemps, estime pour sa part Simonneaux. Mais évitons de nous projeter. On s’est habitués à le voir faire des choses incroyables, qu’on ne se rend déjà plus compte qu’il a seulement 18 ans. Il est presque dépositaire du jeu, alors regardons-le et profitons-en. » Plutôt sevré de spectacle, le Roazhon Park sait ce qu’il lui reste à faire vendredi soir, contre… Angers (20 h 30).