Stade Rennais: Pour Courbis, c'est aux autres joueurs d'aider Yoann Gourcuff, et non l'inverse

FOOTBALL Le milieu de terrain breton devrait enfin rejouer vendredi soir, contre Angers...

Jeremy Goujon

— 

Yoann Gourcuff avec le maillot de Rennes, en 2016
Yoann Gourcuff avec le maillot de Rennes, en 2016 — DAMIEN MEYER / AFP

Rolland Courbis établira un groupe de 19 joueurs pour la réception d’Angers, vendredi (20 h 30). Contrairement aux défenseurs Edson Mexer (léger arrachement osseux sur le cou-de-pied) et Mehdi Zeffane (gastro), Yoann Gourcuff figurera dans ladite liste.

Titulaire ou entrant ?

Un mois après sa blessure face à Lorient (contusions à la cheville et au genou gauche), le meneur de jeu breton pourrait ainsi réapparaître sur une pelouse de Ligue 1. Si Courbis se donne jusqu’à jeudi pour « le faire jouer d’entrée ou en cours de match », le retour de l’international français ne sera pas trop pour une formation bretonne à la fois en manque de résultats (un nul et deux défaites sur les trois dernières journées) et de certitudes dans le jeu.

Même si Gourcuff « n’est pas le sauveur du Stade Rennais », comme l’a précisé son entraîneur. « Ce sera à ses dix coéquipiers de l’aider, et non l’inverse. » Toujours est-il que le SRFC, coupé en deux lors de ses récentes sorties, peine à trouver la bonne carburation au milieu de terrain.

Doucouré a laissé un vide

Un secteur depuis peu orphelin d’Abdoulaye Doucouré, ce qu’a regretté le coach ce mercredi. « Il y a huit ou neuf possibilités en attaque, alors qu’au milieu, je note peu de solutions. Des profils de joueur relayeur, il n’y en a pas beaucoup. »

En attendant l’éclosion définitive de jeunes éléments à ce poste (Sébastien Salles-Lamonge et Nicolas Janvier ont notamment été cités), Rolland Courbis doit malgré tout trouver l’équilibre entre « potentiel offensif et solidité défensive ». D’où la tentation Yoann Gourcuff dans le registre précité.

D’autres soucis en tête

« Quintero aussi peut servir de relayeur, à condition qu’il soit en pleine forme [touché au talon, le Colombien est incertain pour vendredi]. N’en demandez pas trop à Yoann », prévient le technicien marseillais.

« Sans diminuer sa valeur, j’ai d’autres soucis plus importants. À 48 heures de la venue d’Angers, mon problème est de savoir comment je vais m’y prendre pour faire un bon match, et faire en sorte que le public du Roazhon Park puisse quitter le stade en étant fier et content de son équipe. Ce qui n’a pas été le cas contre Saint-Étienne. »