Crise agricole: Des agriculteurs bloquent des plates-formes logistiques en Bretagne

AGRICULTURE Les éleveurs réclament de meilleurs prix d'achat...

C.A. avec AFP
— 
Plusieurs tracteurs ont bloqué l'accès à la base Intermarché d'Argentré-du-Plessis le 9 février 2016.
Plusieurs tracteurs ont bloqué l'accès à la base Intermarché d'Argentré-du-Plessis le 9 février 2016. — DR

Les actions des agriculteurs se poursuivent en Bretagne. Mardi, six plates-formes logistiques de la grande distribution étaient bloquées par des agriculteurs. Ces derniers sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour réclamer de meilleurs prix d’achat pour leurs produits par les grandes enseignes.

Plusieurs blocages sont à noter en Ille-et-Vilaine, notamment à la base Intermarché à Argentré-du-Plessis, où les salariés ont tout de même pu accéder aux locaux, à Gaël (Casino) et Bain-de-Bretagne (Carrefour). Sur ce dernier blocage, les éleveurs devraient lever le camp, d’après France 3 Bretagne.

Des actions ont également lieu dans les Côtes-d’Armor à Rostrenen (Intermarché) et Ploumagoar (Lidl) et dans le Morbihan à Saint-Gérand (Intermarché). Ce dernier site est bloqué depuis dimanche soir, et mardi matin une dizaine d’agriculteurs étaient présents sur place avec tracteurs et remorques, ont précisé les gendarmes. D’autres plates-formes pourraient être bloquées dans la journée, selon des responsables syndicaux.

Ces blocages ont lieu à l’appel des FRSEA (Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles) et JA (Jeunes Agriculteurs) de Bretagne alors que des négociations commerciales sont en cours jusqu’à la fin du mois entre les grandes enseignes et leurs fournisseurs. Dans un communiqué diffusé lundi, les deux syndicats critiquent les grandes et moyennes surfaces qui « ont une grande responsabilité à l’égard de la situation économique désastreuse que vivent les agriculteurs ».

Les responsables de la grande distribution ont été reçus par le Premier ministre Manuel Valls lundi à Paris. Ce dernier s’est attaqué à la Commission européenne.