Rennes: Le préfet sur ses gardes avant le carnaval anti-aéroport

NOTRE-DAME-DES-LANDES Un rassemblement festif et contestataire doit se tenir samedi dans le centre-ville...

Jérôme Gicquel

— 

Un opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes manifeste à Nantes, le 22 février 2014
Un opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes manifeste à Nantes, le 22 février 2014 — Jean-Sébastien Evrard AFP

Un jour après le coup d’envoi des festivités à Rio, Rennes aura aussi le droit à son carnaval samedi. Baptisé « Karnaval pour la victoire de la ZAD », le rassemblement se veut festif mais avant tout militant. Il s’agira selon les organisateurs de célébrer « l’abandon du projet d’aéroport » de Notre-Dame-des-Landes et de dénoncer la prolongation de l’état d’urgence.

A l’initiative des collectifs Copain 35, NDDL 35 et du comité Zad de Rennes, un banquet se déroulera à 12h sur la place du Parlement avant le début du carnaval à 14h « qui sonnera le grand renversement », préviennent les organisateurs.

Le préfet craint des débordements

Le carnaval anti-aéroport devrait être bien encadré au niveau sécurité. Craignant des débordements, Patrick Strzoda, préfet d’Ille-et-Vilaine, a pris un arrêté « portant interdiction de port et de transport d’objets pouvant servir d’arme par destination dans le centre-ville de Rennes ».

« Les appels à manifestation relayés sur les réseaux sociaux demandent explicitement aux manifestants de se munir de divers objets pendant la manifestation », précise la préfecture, qui table sur un rassemblement de « 500 à 600 personnes ».

La mairie de Rennes déjà taguée le 25 janvier

Cet arrêté intervient également moins de deux semaines après une précédente manifestation anti-aéroport qui avait dégénéré dans les rues du centre-ville. Le 25 janvier au soir, plusieurs individus avaient profité de l’occasion pour taguer la façade de la mairie.

La ville avait porté plainte dès le lendemain, chiffrant les dégradations à plus de 10.000 euros.