Bretagne: Les dégâts des éleveurs chiffrés à 4 millions d'euros, la grande distribution en alerte

AGRICULTURE Plusieurs supermarchés ont reçu des menaces...

Camille Allain
— 
Les agriculteurs ont bloqué mercredi la RN12 au niveau de Bédée en Ille-et-Vilaine.
Les agriculteurs ont bloqué mercredi la RN12 au niveau de Bédée en Ille-et-Vilaine. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

On annonçait une facture salée. Elle le sera. A en croire le préfet de la région Bretagne Patrick Strzoda, les dégâts causés par les blocages des éleveurs coûteront « près de quatre millions d’euros à l’Etat » sur le réseau routier national et départemental de Bretagne.

« Il y a eu des glissières arrachées, des enrobés abîmés et des panneaux détruits. Pour exemple, un mètre de glissière, c’est 50 euros », a détaillé Patrick Strzoda.

Les supermarchés sous la menace

Le préfet a également fait savoir que la grande distribution était en alerte. « Nous avons reçu des informations selon lesquelles les grandes et moyennes surfaces et les centrales d’achats pourraient être visées », a poursuivi le préfet. Certains magasins auraient reçu des menaces téléphoniques les informant d’actions à venir « y compris cette nuit [du 1er au 2 février] ».

A lire aussi : Pourquoi les agriculteurs sont en colère

Vendredi, les éleveurs bretons avaient annoncé qu’ils mettaient un terme aux blocages routiers mais prévoyaient d’autres formes d’actions. L’été dernier, de nombreuses grandes surfaces bretonnes avaient été touchées par les manifestations agricoles.