Crise agricole: La Bretagne bloquée par une vingtaine de barrages routiers

AGRICULTURE Le blocus va encore se poursuivre jeudi...

Jérôme Gicquel

— 

Les agriculteurs ont bloqué dans l'après-midi la RN12 au niveau de Bédée en Ille-et-Vilaine.
Les agriculteurs ont bloqué dans l'après-midi la RN12 au niveau de Bédée en Ille-et-Vilaine. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Les agriculteurs avaient promis un mercredi noir sur les routes et ont mis leur menace à exécution. A l’appel de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles (FRSEA) et des Jeunes Agricoles (JA), les éleveurs bretons ont installé dans la journée une vingtaine de barrages sur les principaux axes routiers de la région, notamment sur la RN12 entre Rennes et Brest ou la RN165 entre Vannes et Nantes. Le blocus devrait encore se poursuivre jeudi.

En Ille-et-Vilaine, une quinzaine de tracteurs et remorques ont bloqué en début d’après-midi la RN12 dans les deux sens au niveau de Bédée. Parmi les manifestants, Julien Collin, jeune exploitant installé sur la commune. « C’est un moyen de maintenir la pression sur le Gouvernement qui ne veut rien entendre. On demande juste une meilleure revalorisation de notre travail. Car ce n’est pas normal que les agriculteurs se lèvent le matin pour aller travailler et ne rien gagner. Cela aboutit parfois à des drames humains », assure le jeune agriculteur.

Le plan de soutien du Gouvernement ne convainc pas

Les agriculteurs avaient relancé la semaine dernière leurs actions afin d’obtenir des mesures pour faire face aux cours très bas auxquels le porc, le lait et la viande bovine sont achetés par les industriels de l’agroalimentaire.

L'annonce mardi par le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll d’un plan de soutien à l’élevage bovin, porcin et laitier n’a pas suffi à calmer leur colère. « On nous parle de millions d’euros mais les gens n’en ont jamais vu la couleur. Et ce ne sont pas des primes que l’on demande mais un juste prix », indique Philippe.

La FRSEA boycottera la réunion de crise jeudi à Rennes

Cette journée de mobilisation des agriculteurs intervient à la veille d’une table ronde sur les filières en crise prévue à la préfecture de région à Rennes. Une réunion à laquelle ne participera pas la FRSEA, le syndicat majoritaire.

« Nous avons pris la décision de ne pas aller à la réunion en préfecture car, aujourd’hui, on veut une stratégie pour nos filières. La mobilisation très forte va continuer, il nous faut des réponses et une visibilité », a déclaré Thierry Coué, président de la FRSEA bretonne, lors d’une conférence de presse à Paris.