Ligue 1: «Le Stade Rennais peut terminer deuxième», estime Rolland Courbis

FOOTBALL Le coach affiche de l’optimisme pour sa nouvelle équipe...

Jeremy Goujon

— 

Rolland Courbis lors de sa première conférence de presse rennaise, le 21 janvier 2016.
Rolland Courbis lors de sa première conférence de presse rennaise, le 21 janvier 2016. — L. Venance / AFP

Présenté devant une foule de journalistes, ce jeudi à la Piverdière, Rolland Courbis (ou « Courbix », comme il pense être baptisé) s’est longuement exprimé avant son premier match sur le banc rennais, vendredi, face au Gazélec Ajaccio (20 h 30). Morceaux choisis.

L’ex-conseiller ne serait pas contre un conseiller

« Ce qui arrive à Philippe [Montanier] arrive aux entraîneurs que nous sommes. Un jour, on est remplacés ; un jour, on remplace. Mais si dans les semaines à venir, il devait venir un conseiller technique aux côtés du président et de l’entraîneur, je vous donne ma parole : je l’accueillerais avec beaucoup de sympathie. Il pourrait regarder ce qui se passe, venir aux entraînements et dans les vestiaires pour discuter avec les joueurs, donner un avis que j’écouterais ou pas. Il pourrait assister aux causeries, venir aux matchs. Tout ça, je n’ai pas eu le plaisir de l’avoir, mais me retrouver en première ligne, c’est passionnant. »

Respect pour Montanier, quoique…

« Si je déplore que Philippe ne m’ait pas ouvert sa porte durant dix jours ? Non, même si j’ai été un peu surpris. D’un autre côté, j’étais là pour accepter et m’adapter. Philippe pensait que c’était la meilleure solution, et je m’y suis plié tout à fait logiquement. Après, si vous pouvez lui posez la question… Ce n’est pas que ça m’arrangerait, mais vous auriez des précisions que je ne peux vous donner. »

Gagner, c’est bien ; gagner avec la manière, c’est mieux

« Je connais la phrase : "Il n’y a que le résultat qui compte, quelle que soit la manière". J’essaye de combattre ce genre de phrase, que je trouve stupide. Si la manière et le match sont bons, le résultat a quand même plus de chances d’exister. Imaginons qu’on gagne 1-0 à la 93e minute, parce qu’un défenseur du Gazélec marquerait contre son camp, en se faisant dominer à domicile pendant 89 minutes… Cette victoire me rendrait très pessimiste. »

Aller le plus haut possible (ou presque)

« L’effectif du Stade Rennais doit lui permettre d’être redoutable en Ligue 1. Je ne vois pas en quoi être optimiste choquerait. L’objectif, c’est d’être dans les six premiers, et pas obligatoirement à la 6e place. La 2e, c’est une possibilité arithmétique. L’actuel deuxième du championnat [Monaco] fait un parcours de cinquième ou sixième. Comme c’est l’objectif de Rennes, je me dis que le cinquième ou sixième habituel peut terminer deuxième cette année. »