Rennes: La piscine Saint-Georges bientôt classée aux Monuments historiques

PATRIMOINE L’Etat a fait une demande en ce sens auprès du Ministère…

Camille Allain

— 

L'intérieur de la piscine Saint-Georges à Rennes.
L'intérieur de la piscine Saint-Georges à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Construite de 1923 à 1926 et imaginée par l’architecte Emmanuel Le Ray, la piscine Saint-Georges et ses mosaïques signées Odorico font partie des joyaux de la capitale bretonne. Conservée dans l’état et toujours ouverte au public, la piscine est probablement l’un des plus beaux bassins encore en activité en France.

La piscine n’était pas classée avant 2014

Pour protéger ce bijou, la municipalité, propriétaire du bâtiment, a voté lundi soir une délibération en vue de son classement aux Monuments historiques. C’est maintenant à la commission nationale de statuer.

« Nous avions obtenu une inscription régionale l’an dernier. Le classement national, c’est avant tout une reconnaissance de l’intérêt du bâtiment. Cela place la piscine dans le panorama national des Monuments historiques », explique Henry Masson, conservateur à la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) à l’origine de ce classement.

Aussi curieux que cela puisse paraître, la piscine Saint-Georges n’était pas protégée avant son inscription régionale en 2014. « Elle l’était pour ses extérieurs car elle située dans le périmètre de bâtiments classés comme le palais Saint-Georges, l’Hôtel de Courcy ou le Parlement. Aujourd’hui, c’est tout l’ensemble qui est protégé », poursuit Henry Masson.

Pour la ville, cette distinction ne devra pas modifier l’usage quotidien de la piscine. « Le patrimoine doit rester vivant. Ce classement ne va rien changer pour les Rennais qui pourront continuer à la fréquenter », assure Ana Sohier, élue en charge du patrimoine à la ville.

« Il faut maintenir le vivant »

Le conservateur de la DRAC confirme. « Un classement aux Bâtiments historiques, cela ne veut pas dire que l’on met sous cloche. Au contraire, il faut maintenir le vivant, ne pas en faire un musée ». Preuve de l’ouverture d’esprit du propriétaire, la prestigieuse piscine a même accueilli des événements inédits ces dernières années, comme des soirées dans le cadre des Bars en Trans ou une exposition de photographies visibles sous l’eau. « Notre seule contrainte, c’est l’évolution des normes, mais nous nous adaptons », reconnaît l’élue.

Les vestiaires de la piscine Saint-Georges à Rennes sont d'époque. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

 

A Paris, la rénovation de la piscine Molitor avait vu les prix exploser il y a quelques années. Mais celle-ci se trouve au cœur d’un hôtel cinq étoiles très luxueux, ce qui sera, peut-être, un jour le cas de la piscine Saint-Georges et du palais voisin, qui devait accueillir un hôtel très haut de gamme, avant que le projet ne soit abandonné.

La Direction régionale des affaires culturelles a également demandé le classement national de l’église Sainte-Thérèse, construite en 1936. Propriétaire des lieux, l’archevêché a accepté cette demande.