Bretagne: Un comité de soutien au poète Yvon Le Men voit le jour

JUSTICE L’homme de lettres doit rembourser 30.000 euros à Pôle Emploi…

Jérôme Gicquel
— 
L'écrivain et poète breton Yvon Le Men, le 17 mai 2003 à son domicile de Lannion;
L'écrivain et poète breton Yvon Le Men, le 17 mai 2003 à son domicile de Lannion; — Andre Durand AFP

Dans son combat contre Pôle Emploi, Yvon Le Men n’est désormais plus seul. Un comité de soutien au poète breton vient de voir le jour pour l’aider à rembourser les 30.000 euros que l’administration lui réclame. Le 14 décembre dernier, le tribunal de grande instance de Saint-Brieuc avait donné raison à l’assurance-chômage, qui demandait à Yvon Le Men de rembourser près de 30.000 euros d’indemnités anormalement perçues entre 2011 et 2013 en qualité d’intermittent du spectacle.



La justice avait en effet considéré que le poète breton n’était pas salarié de l’association Chant Manuel avec laquelle il travaillait mais qu’il en était « le gérant de fait ». A ce titre, il ne pouvait donc prétendre au régime des intermittents du spectacle. Le poète et écrivain lannionnais avait indiqué à l’annonce du verdict qu’il ne ferait pas appel de la décision, préférant « avoir l’esprit libre pour continuer de faire mon métier ».

Edmond Hervé et Michel Le Bris au chevet du poète

A l’initiative de plusieurs personnalités, parmi lesquelles Edmond Hervé, ancien maire de Rennes, Michel Le Bris, directeur du festival Etonnants Voyageurs, ou René Couanau, ancien maire de Saint-Malo, l’association Besoin de Poème vient donc de voir le jour pour soutenir financièrement Yvon Le Men. « Yvon Le Men devrait être décoré pour son œuvre et non pas attaqué par Pôle Emploi », a indiqué Michel Le Bris ce mardi à Rennes.

Rendant hommage « à l’un des chefs de file de la poésie en France et en Bretagne », Edmond Hervé a lancé un appel à la mobilisation « pour libérer le poète » de ses ennuis financiers et lui permettre « de poursuivre son travail de création ». « L’association pourra aussi venir en aide à d’autres poètes ou artistes qui se retrouvent dans la même situation qu’Yvon Le Men », a poursuivi l’ancien maire de Rennes.