Bretagne: Loïg Chesnais-Girard, le président bis de la région

POLITIQUE Le jeune maire de Liffré secondera Jean-Yves Le Drian dans ses tâches au conseil régional…

Jérôme Gicquel

— 

Loïg Chesnais-Girard le 18 décembre lors de l'élection de Jean-Yves Le Drian à la tête de la région Bretagne.
Loïg Chesnais-Girard le 18 décembre lors de l'élection de Jean-Yves Le Drian à la tête de la région Bretagne. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Trois semaines après l’élection de Jean-Yves Le Drian, les élus du conseil régional de Bretagne poursuivront leur installation ce vendredi à l’occasion d’une nouvelle session plénière. Désigné premier vice-président de l’assemblée bretonne, Loïg Chesnais Girard y prendra place aux côtés du ministre de la Défense. Dans les prochaines semaines, le maire de Liffré, 38 ans, enfilera même le costume de président bis de la région pendant la période intermédiaire où Jean-Yves Le Drian restera en poste à l’hôtel de Brienne.

>> A lire aussi : Comment Le Drian va-t-il jongler entre la Défense et la Bretagne ?

Avant les régionales, Loïg Chesnais-Girard a déjà pu se familiariser au job puisque c’est lui qui a mené la campagne en l’absence de Jean-Yves Le Drian. Idem sur les plateaux de télévision à l’annonce des résultats des premiers et seconds tours. « C’est le pion de Jean-Yves Le Drian. Il se retrouve président bis alors que les Bretons ne l’ont pas choisi », ironisent ses adversaires politiques.

Conseiller municipal à 18 ans, maire à 31 ans

Malgré son jeune âge, Loïg-Chesnais Girard est déjà bien rodé au monde politique. Elu conseiller municipal de Liffré à tout juste 18 ans, le jeune homme originaire de Lannion (Côtes d’Armor) adhère à 20 ans au Parti socialiste « après que Vitrolles a été conquis par le Front national ». Titulaire d’un DESS de finance d’entreprise à l’université de Rennes 1, Loïg Chesnais Girard embrasse alors une carrière dans le secteur bancaire. L’action publique prend finalement le pas en 2008 avec son élection à la mairie de Liffré.

Un an plus tard, il rencontre son mentor à l’occasion d’une visite d’entreprise de Jean-Yves Le Drian dans sa commune. Séduit par le jeune élu, le président de la région Bretagne l’intègre à son équipe, d’abord comme conseiller en charge de l’économie, puis comme vice-président.

C’est également lui qui avait été chargé en 2012 d’animer la campagne de François Hollande en Ille-et-Vilaine. Pour Christophe Fouillère, premier secrétaire fédéral du PS dans le département, « son ascension politique rapide est amplement méritée ». « C’est une personne posée, réfléchie, très proche de la population et qui a su montrer au fil des années la sincérité de son engagement politique ».