VIDEO. Stade Rennais: Le premier carton rouge en carrière de Romain Danzé

FOOTBALL L'expulsion du défenseur breton a été l'un des faits marquants du rocambolesque match de Coupe de France à Nice...

Jeremy Goujon

— 

Dembélé, Boga, Janvier et Quintero (de g. à d.), ou la jeunesse triomphante du Stade Rennais.
Dembélé, Boga, Janvier et Quintero (de g. à d.), ou la jeunesse triomphante du Stade Rennais. — V. Hache / AFP

L’année 2016 a bien commencé pour le Stade Rennais, qualifié pour les 16es de finale de la Coupe de France. Entre confirmations, « grande » première et promesses, retour sur le succès acquis au bout de la nuit à Nice.

Impérial à l’extérieur

Depuis son revers à Bastia (2-1) lors de la première journée de Ligue 1, le SRFC ne s’est plus incliné loin de chez lui. Sur la Côte d’Azur, le club bretillien a ainsi aligné un 11e match consécutif sans défaite hors de ses bases, toutes compétitions confondues (cinq victoires, six nuls), améliorant son record sur une saison depuis 1994.

Malheureux sur penaltys, heureux aux tirs au but

S’ils ont beaucoup de mal à transformer leurs coups de pied de réparation, les Rouge et Noir sont déjà plus heureux dans l’exercice des shoot-out. Pour la troisième fois sous l’ère Philippe Montanier (en autant d’occurrences), ils ont obtenu une qualification aux tirs au but, après Valenciennes en 2014 et Reims en 2015.

L’efficacité de Benoît Costil, qui a repoussé les tentatives des Niçois Honorat et Lloris lundi soir, y est aussi pour quelque chose. Le portier a marqué des points supplémentaires en vue de l’Euro. « Je me bats au quotidien pour garder ce poste de troisième gardien des Bleus, confiait l’intéressé. Je bataille chaque jour pour être présent en juin. »

Danzé s’en serait bien passé

Il n’avait encore jamais été exclu au cours de sa carrière. Après 309 rencontres et 23.966 minutes disputées sous le maillot rennais, Romain Danzé a vu rouge (sic) pour la première fois face aux Aiglons.

Le latéral finistérien était d’ailleurs interloqué sur le coup (à 3’13 sur la video), tant la décision de l’arbitre parut (très) sévère. « Il a fait deux erreurs sur les expulsions [le Niçois Koziello a également pris la porte] », dira même son coéquipier Benjamin André.

Quatre garçons plein d’avenir

Du haut de ses 22 ans, Juan Quintero fait figure de vétéran par rapport aux joueurs qui vont suivre. Dès son entrée (62e minute), le milieu offensif a éclairé le jeu des siens, rivalisant de prouesses techniques avec Hatem Ben Arfa. De quoi se demander pourquoi Montanier l’a remis sur le banc, au coup d’envoi. Le coach a la réponse :

Contrairement au Colombien, Jérémie Boga (19 ans), Ousmane Dembélé (18 ans) et Nicolas Janvier (17 ans) ont, eux, réussi leur tir au but, en toute sérénité. Auparavant, Boga avait marqué moins d’un quart d’heure après son apparition sur le terrain, Dembélé trouvé le poteau d’Hassen, et Janvier délivré ni plus ni moins que deux passes décisives. La relève est déjà prête.