Pourquoi la population bretonne vieillit plus vite que la moyenne

DEMOGRAPHIE Le vieillissement de la population s’accélère près des villes et du littoral…

Jérôme Gicquel
— 
Illustration d'un couple de retraités, ici au bord de la plage de Dinard.
Illustration d'un couple de retraités, ici au bord de la plage de Dinard. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La population bretonne prend de la bouteille. Avec 41,3 ans de moyenne d’âge, soit un an de plus celle de métropole, la région se classait en 2012 au onzième rang des régions françaises les plus âgées, selon la dernière étude de l’Insee. Si le vieillissement de la population se fait sentir partout en France, en raison notamment de l’allongement de l’espérance de vie, ce phénomène est encore plus marqué en Bretagne.

La Bretagne compte 3,27 millions d’habitants

Plusieurs raisons permettent d’expliquer ce vieillissement plus rapide de la population bretonne. Depuis le début des années 80, le taux de natalité est ainsi devenu moins élevé dans la région avec 10,9 naissances pour 1.000 habitants, contre 12,2 pour la métropole. Cela s’explique notamment par le départ de nombreux jeunes bretons âgé de 20 à 30 ans, très nombreux à s’installer en région parisienne pour les études ou le travail.

Les retraités viennent s’installer sur le littoral.

A l’inverse, les retraités sont nombreux à venir s’installer en Bretagne une fois que l’heure de la quille a sonné, d’où « une surreprésentation des personnes de 60 à 74 ans » dans la région, souligne l’Insee. L’espérance de vie des Bretons a également progressé plus vite que la moyenne française, passant de 66,5 ans en 1975 à 77,7 en 2013 pour les hommes en Bretagne, contre respectivement 69 et 78,8 ans en métropole.

La population est plus âgée dans le Centre Bretagne et sur le littoral. - Insee

 

Si le vieillissement de la population a d’abord touché le centre de la Bretagne, il s’est ensuite étendu au littoral breton avec l’arrivée de nombreux retraités. Ce phénomène touche désormais la première couronne des grandes villes, qui « après avoir connu une périurbanisation il y a 15 ou 20 ans, voient aujourd’hui l’âge moyen augmenter très rapidement au moment du départ des enfants du foyer familial », précise l’Insee. C’est le cas à Rennes où l’âge moyen a augmenté de 36,4 à 38,2 ans ou à Vannes (de 37,1 à 40,1 ans).