Rennes: La Méhari électrique de Citroën sera produite à la Janais

ECONOMIE Le nouveau véhicule a été présenté ce lundi...

C.A. avec AFP

— 

La nouvelle Méhari qui sera produite à Rennes et sa grande soeur, fabriquée de 1968 à 1987.
La nouvelle Méhari qui sera produite à Rennes et sa grande soeur, fabriquée de 1968 à 1987. — ERIC PIERMONT / AFP

Vous vous souvenez de la Mehari ? Cette voiture de plage façon cabriolet produite de 1968 à 1987 par Citroën revient en version électrique. Lundi, la marque française a présenté ce nouveau véhicule, annonçant au passage qu’il serait produit à l’usine PSA de la Janais à Rennes.

La suite de la Bluesummer

Cette décision fait suite à l’accord trouvé entre PSA et le groupe Bolloré, qui a déjà produit quelques exemplaires de sa Bluesummer électrique sur le site de Rennes. «L'objectif n'est pas le volume de ventes», a admis le responsable de produit chez Citroën, Xavier Peugeot, mais d'utiliser ce modèle comme un «accélérateur d'image» en «réinventant un véhicule icônique» de la marque.

L’assemblage de ce nouveau véhicule devrait débuter en 2016 sur une mini ligne de 35 salariés environ avec une production maximale de 15 véhicules par jour. Comme la Bluesummer, la Méhari pourra atteindre une vitesse maximale de 110 km/h et disposera d'une autonomie de 200 km en cycle urbain. La batterie fournie par Bolloré aura besoin de 8 à 13 heures de recharge une fois à plat.

Un signal plutôt favorable

L’usine rennaise produit aujourd’hui la Citroën C5 et la Peugeot 508, en attendant un nouveau véhicule en 2017. Pour la directrice générale de Citroën, Linda Jackson, a le lancement de la e-Méhari est un signal «plutôt favorable» pour l'emploi sur le site de Rennes, «même si la production restera modeste». La Janais a perdu la moitié de ses salariés depuis 2009. Elle emploie aujourd’hui un peu plus de 4.000 personnes, qui doivent régulièrement observer des périodes de chômage technique.