Rennes: Comment s’y retrouver dans la prog’ des Trans Musicales

MUSIQUE Le conférencier du festival Thomas Lagarrigue décrypte les tendances de cette 37e édition…

Jérôme Gicquel

— 

Le groupe finlandais Steve 'N' Seagulls jouera samedi soir dans le hall 3 du Parc Expo.
Le groupe finlandais Steve 'N' Seagulls jouera samedi soir dans le hall 3 du Parc Expo. — Jaakko Manninen

A chaque édition des Trans, c’est toujours un peu le même problème. Comment faire son choix dans une programmation dans laquelle on ne connaît peu ou prou aucun nom ? Comment s’y retrouver parmi la multitude de courants musicaux dont on n’avait jamais entendu parler ? Alors que la 37e édition démarre ce mercredi avec une soirée à l’Ubu, Thomas Lagarrigue, qui ausculte chaque année la programmation des Trans avec son guide L’Explorateur, nous aide à y voir plus clair.

Une programmation « plus radicale » que les autres années.

L’édition 2015 devrait comme chaque année rassasier toutes les oreilles des festivaliers avec un mélange de rock, d’électro, de hip-hop ou de jazz. Mais contrairement à l’an dernier où la programmation affichait une certaine forme d’homogénéité dans les styles musicaux programmés, l’édition 2015 se distingue par sa singularité. « Il y a clairement un parti pris artistique des organisateurs avec une programmation plus radicale », souligne Thomas Lagarrigue. « Mais tous les artistes programmés aux Trans n’ont pas vocation à plaire à tout le monde », poursuit-il.

Cinq choses à savoir sur les Trans 2015

Pour s’en convaincre, les curieux pourront aller jeter une oreille aux concerts de Powell et sa techno industrielle ou de France, qui propose une musique répétitive et minimaliste avec comme instrument une vielle à roue électrique. « Certains vont rester trente secondes et vont partir. Mais je suis certain que d’autres vont prendre une vraie claque devant ce groupe ».

De la musique électro à toutes les sauces.

« A la croisée de tous les styles musicaux », la musique électro sera à la fête tout ce week-end aux Trans Musicales. « Il n’y a pas plus d’artistes que l’an dernier mais on a cette année un échantillon très large de tout ce qui peut se faire en matière d’électro », assure Thomas Lagarrigue. « On est un peu dans l’esprit des raves où tous les styles se ménagent ».

Entre la techno orchestrale de Worakls Band, le ragga jungle hardcore de Vandal, la musique concrète dansante de Jacques (en direct) ou l’électro house d’Idiotape, le public devrait en effet avoir un bel aperçu de la richesse de la musique électronique.

Moins de rock, plus de blues.

Le rock’n’roll aurait-il perdu de sa superbe ? Les purs rockeurs que l’on trouvait en nombre ces dernières années aux Trans seront un peu seuls en 2015. « Le rock n’a pas disparu, on est juste dans un creux », souligne Thomas Lagarrigue. Les amateurs de grosses guitares bien grasses et saturées devraient tout de même trouver leur bonheur devant The Dizzy Brains, groupe garage rock de Madagascar, ou le duo féminin The Chikitas venu de Suisse.

La programmation 2015 fera part ailleurs la part belle à la country avec le quintet finlandais déjanté Steve ‘N’Seagulls, qui reprend des classiques du heavy metal en mode bluegrass, ainsi qu’au blues avec des groupes comme Grand Cannon, Vintage Trouble ou Son Little.