Stade Rennais: Et si Steven Moreira venait à rompre la malédiction des penaltys ?

FOOTBALL Comme d'autres joueurs, le latéral droit s'est porté volontaire pour tirer le prochain coup de pied de réparation...

Jeremy Goujon

— 

Le latéral droit du Stade Rennais Steven Moreira, ici à la lutte avec le Bordelais Wahbi Khazri.
Le latéral droit du Stade Rennais Steven Moreira, ici à la lutte avec le Bordelais Wahbi Khazri. — M. Pattier / Sipa

La question taraude les observateurs depuis dimanche : qui va tirer le prochain penalty du Stade Rennais ? En échec sur ses six dernières tentatives, le club breton n’a plus marqué en Ligue 1 dans cet exercice depuis le 30 août 2014.

Pas de séance sur le divan

« Le sujet n’est pas tabou », lance l’entraîneur Philippe Montanier, comme pour dédramatiser la situation. L’ancien gardien, pour qui « un penalty très bien tiré est toujours inarrêtable », s’est toutefois gardé de dévoiler le futur artificier de son équipe. Tout juste a-t-il concédé que le problème était d’ordre mental.

« D’un point de vue technique, frapper à onze mètres du but n’est pas un souci. Même moi je les marque à l’entraînement (sic). » L’emploi d’un psy serait-il alors la solution miracle ? « Ce serait illusoire de penser ça, même si les joueurs culpabilisent toujours quand ils ratent », estime Montanier.

Le vestiaire préfère en rire

Tancé cette semaine par Paul-Georges Ntep, qui lui reproche de désigner un joueur différent après chaque loupé, le technicien normand a vu certains membres de son effectif se porter volontaires pour le coup de pied de réparation à venir. Y compris Benoît Costil, lequel « se pose pas mal de questions », révèle Steven Moreira.

Le latéral droit assure pourtant que le vestiaire rouge et noir préfère pendre du recul par rapport au mauvais running gag. « On est certes déçus car on pourrait avoir plus de points, mais on taquine ceux qui ont échoué. Bon, Giovanni [Sio, dernier défaillant en date], on ne l’a pas taquiné tout de suite… »

En route vers une première ?

À titre personnel, l’international Espoir français se dit prêt, le cas échéant, à se présenter devant le portier du Stade de Reims, samedi (20 h). « Si je suis sur le terrain, bien sûr que je prendrai mes responsabilités. » Une éventuelle réussite ferait entrer le défenseur dans l’histoire. Un Moreira buteur en faveur du SRFC, cela ne s’est, en effet, jamais vu