Rennes: Pourquoi l’ouverture des commerces les dimanches fait débat à Rennes

COMMERCE La municipalité accorde trois dimanches et trois jours fériés en 2016…

Camille Allain

— 

Illustration d'un commerce, ici à Nantes.
Illustration d'un commerce, ici à Nantes. — © Fabrice ELSNER

On avait quitté les syndicats remontés contre la municipalité rennaise il y a un an, opposés à l’ouverture exceptionnelle d’un dimanche supplémentaire en novembre 2014. Une décision qui devait compenser les difficultés des commerçants après des manifestations et l’opération de déminage d’une bombe. Un an et une loi Macron plus tard, il semblerait que les négociations restent compliquées.

Un accord qui divise le conseil municipal

Lundi soir, le conseil municipal a voté en faveur de l’accord établi à l’échelle du pays de Rennes prévoyant l’ouverture de trois dimanches et trois jours fériés en 2016. Un accord par ailleurs valable jusqu’en 2019. « C’est dans la droite ligne de la loi Macron qui détricote le droit du travail (et prévoit jusqu’à 12 dimanches par an) », a critiqué Valérie Faucheux, membre du groupe écologiste, qui s’y est opposé. L’accord était loin de faire l’unanimité puisque le Parti communiste, le Front de Gauche et l’Union démocratique bretonne ont également voté contre.

Ce protocole a pourtant été établi avec la plupart des représentants de la profession, y compris les syndicats. Seules la CGT et Force Ouvrière s’y sont opposées. « En dix ans, on est passés d’une journée à six. On déréglemente complètement le droit du travail. Le dimanche doit rester une exception pour les professions qui en ont besoin. L’effet pervers, c’est surtout pour le petit commerce. Et le volontariat qu’on nous vend n’est pas respecté. Si un salarié refuse, on saura lui faire payer », rumine Loïc Morel, secrétaire départemental de la CGT.

« Une attitude irresponsable »

Fermement opposée à l’ouverture exceptionnelle l’an dernier, la CFDT a cette année validé le protocole. Et s’est même félicitée d’avoir obtenu que cet accord soit valable jusqu’en 2019 après des négociations « très tendues ». La CFDT a qualifié la décision de « vraie avancée pour les salariés dans le contexte de la loi Macron », critiquant au passage « l’attitude irresponsable des deux organisations syndicales fermées à tout compromis ».

A l'approche des fêtes de fin d'année, les commerces pourront ouvrir les 13 et 20 décembre. Pour 2016, les dates ont déjà été fixées. Les commerces du pays de Rennes pourront ouvrir le jeudi 5 mai (Ascension), le lundi 16 mai (Pentecôte), le vendredi 11 novembre et les dimanches 10 janvier (début des soldes), 11 décembre et 18 décembre (fêtes de fin d’année).