Stade Rennais: «On ne va pas lui en tenir rigueur», déclare Paul-Georges Ntep à propos de Giovanni Sio

FOOTBALL L'ailier rouge et noir défend son compère de l'attaque, qui n'a pas su transformer le penalty contre Bordeaux (2-2)...

Jeremy Goujon

— 

Quintero (à g.) et Boga (à d.), entourant Paul-Georges Ntep à l’entraînement.
Quintero (à g.) et Boga (à d.), entourant Paul-Georges Ntep à l’entraînement. — ROUGE Mémoire

Giovanni Sio ne s’est pas attardé devant la presse, ce dimanche. L’attaquant du Stade Rennais, marqué par son échec sur penalty contre Bordeaux (2-2), dans le temps additionnel, a ajouté son nom à la longue liste de Rouge et Noir ayant raté le fameux face-à-face, sous l’ère Philippe Montanier.

Une horrible statistique

L’ancien Bastiais succède ainsi « au palmarès » à Nélson Oliveira, Romain Alessandrini, Julien Féret, Foued Kadir, Ola Toivonen, Paul-Georges Ntep, Sylvain Armand et Pedro Henrique. « On ne va pas lui en tenir rigueur, réagissait Ntep. Carrasso [le gardien girondin] avait 50 % de chances de partir sur le bon côté [droit, en l’occurrence]. »

Il n’empêche que le SRFC a désormais loupé ses six derniers « pénos » (!) en Ligue 1. « On voit assez peu ce genre de choses dans une carrière », reconnaissait Montanier, cependant déçu pour une autre raison.

Ils auraient dû garder leur avance

Avant la balle de match de Sio, Rennes a mené deux fois au score, avantages annihilés par les égalisations respectives de Crivelli (41e) et Contento (78e). « C’est plus ça qui est dommageable », assurait le technicien normand.

Ntep partageait la même analyse. « S'il faut attendre qu'on ait des penaltys pour gagner... Ce soir, on prend des buts évitables, surtout le deuxième », soupirait l'ailier rennais.